Comment Axa France se «start-upise» !

Comment Axa France se «start-upise» !
Véronique Letellier

Faire d'Axa un assureur protecteur au quotidien et préparer la compagnie à une nouvelle relation interactive avec ses assurés : c'est l'objectif de la nouvelle directrice des services digitaux d'Axa France Véronque Letellier (ex-SFR). Elle détaille pour l'Argus les ambitions numériques du groupe, notamment vis-à-vis des start-up...

Quelle est la meilleure stratégie à adopter avec les start-up quand on est une compagnie dite traditionnelle comme Axa ?
Une stratégie volontariste à l’échelle des enjeux autour de l’innovation et de la taille d’Axa, à savoir détecter les tendances du marché et découvrir les pépites de demain tel que nous le faisons avec l’Axa Lab à San Francisco et depuis l’été 2015 à Shanghai. Mais aussi en investissant dans des start-up, en l’occurrence 300 M€ sur 5 ans via notre fonds Axa Strategic Venture à San Francisco, New-York, Londres, Paris, Zurich et Berlin. Je précise que nous nous intéressons aux jeunes pousses en phase d’amorçage (ndlr : Seed) comme de capital risque si ces entreprises technologiques sont plus matures (ndlr : Venture), voire ce que l’on appelle du « growth », donc des start-up qui n’en sont plus vraiment !

Ensuite, nous incubons pour soutenir le développement à travers l’Axa Factory, notre usine dédiée aux start-up dans le domaine de l’assurance appelées aujourd’hui entreprises de l’InsurTech et les fameuses FinTech, qui inventent les produits de demain dans le domaine financier. Nous avons aussi, sur ce point, créé l’Axa Global Direct Incubator, soit une structure, des bureaux et des sessions de coaching pour aider ces jeunes pousses dans leur développement. Enfin, pour soutenir le développement d’offres et de services innovants, nous nous appuyons sur notre Digital Agency à Paris et notre Data Innovation Lab à Paris et Singapour.

Votre mission, chez Axa, consiste à développer et lancer de nouveaux services digitaux : le self-care c’est-à-dire tout ce que le client peut faire lui-même, l’épargne, les objets connectés, la télématique ou encore la dépendance. Quelle place, justement, occupe les start-up dans tous les projets que vous menez aujourd’hui ?
Au-delà de la partie pure capital venture et incubation, nous entretenons 3 types de relations avec les start-up. D’abord, des partenariats marketing comme celui que nous avons noué avec BlaBlaCar, puis des partenariats serviciels comme celui contracté avec Kiwatch et MyFox et enfin Axa Entreprise propose aussi des offres d’assurances aux start-up car elles ont une activité spécifique qui nécessite une multirisque professionnelle particulière*. Dans cette même logique, nous réfléchissons à proposer des assurances pour les start-up qui garantissent la prestation de service proposée via les nouvelles plateformes de mises en relation issues de l’économie collaborative.

Avez-vous un cahier des charges précis de la start-up idéale ?
Ce doit être une start-up qui travaille avec des technologies nouvelles sur des approches disruptives destinées à améliorer l’expérience client dans les métiers d’Axa, c’est-à-dire de l’assurance, mais aussi de l’épargne, de la banque et de la gestion d’actifs. J’ajoute que nous jugeons de la pertinence de sa solution à l’aune des besoins de nos clients ainsi que de la qualité globale du projet de déploiement, de l’équipe, … C’est même plus important que le modèle économique.

Je peux citer par exemple le projet Easy propriétaire, le site communautaire dédié au projet d’achat immobilier pour primo-accédant que nous avons soutenu à hauteur de 600k€, mais aussi Fundshop qui construit un portefeuille de placements optimisé, Particeep, une plateforme de crowdfunding en marque blanche, Flyr qui prédit et garantit le prix des billets d’avion et Climate Secure qui protège les résultats des entreprises quelque soit les aléas météo. Ce sont toutes des start-up idéales !

Votre président, Nicolas Moreau, veut faire d’Axa « un assureur protecteur au quotidien ». Comment déclinez-vous le concept ?
L’idée consiste à préparer Axa à créer une nouvelle relation interactive et fréquente avec ses clients, dans une protection et un accompagnement au quotidien. Les nouveaux services digitaux nous permettront de positionner Axa comme un assureur protecteur au quotidien. Aujourd’hui, toutes les briques technologiques sont là : le Cloud, l’Internet des objets, le big data, la robotique, l’impression 3D, le machine learning (ndlr : l’apprentissage statistique automatique), les drones, …. Oui, nous allons pouvoir grâce à eux bâtir ces services de protection prédictive, de coaching personnalisé ou encore de prévention proactive.

Votre stratégie digitale est tentaculaire et protéiforme. Cependant, y-a-t-il des stratégies clairement plus pertinentes que d’autres ? Avec le recul, que constatez-vous ?
Pour une entreprise mondiale comme Axa avec autant de domaines d’activités, l'ampleur de ce que nous avons à construire autour  de la transformation digitale est en effet énorme. C’est pourquoi nous avons développé ces différents types de partenariats, d’investissements… Cette stratégie de foisonnement est pleinement assumée et elle contribue à l’accélération de notre transformation digitale. D’ailleurs cette stratégie commence à infuser aussi en interne avec des équipes marketing et technique qui travaillent ensemble sur des plateaux communs et qui utilisent des outils de développement agiles en mode start-up : scrum, feature team, squad,….

Est-ce que selon vous ce fourmillement de start-up va perdurer dans sa dynamique actuelle ? Peut-on déjà décréter la fin de « l’entre-soi » dans le monde de l’assurance ?
Oui, c’est une question de survie à long terme car la disruption peut venir demain d’une start-up au fond d’un garage…

*Offre pré-packagée comprenant la responsabilité civile (professionnelle et exploitation), le locatif, le matériel informatique (mobile, matériel)  avec en options une garantie cyber risques, une Protection juridique et le remplacement du chargé de projet (« Homme clef »).

Emploi

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

Groupama

CHARGE(E) DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Comment Axa France se «start-upise» !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié