Et si les assureurs souffraient de myopie généralisée (étude Towers Watson) ?

Et si les assureurs souffraient de myopie généralisée (étude Towers Watson) ?
Towers Watson juge préoccupant le manque de prération des assureurs à l'émergence des réseaux sociaux.

Gestion adéquate du capital, contraintes réglementaires, volatilité économique et financière… Parmi les défis auxquels sont confrontés les assureurs, certains sont bien identifiés. Pourtant, si l’on en croit une étude récente de Towers Watson, le secteur tend à occulter certaines « mégatendances » plus diffuses – émergence des réseaux sociaux, « big data », attraction et capacité à retenir les talents et compétences – qui n’en sont pas moins susceptibles de menacer les modèles économiques de l’assurance à plus ou moins brève échéance.

Gestion du capital et contraintes réglementaires

L’enquête menée par Towers Watson auprès de 533 dirigeants et experts du secteur de l’assurance, entre le 19 mars et le 19 avril 2013, sur ce qu’ils jugent être leurs principaux défis à horizon deux ans et cinq ans révèle l’accent extrême mis sur la gestion du capital (défi numéro un à horizon 2 ans pour 66% des sondés) et la nécessité de répondre aux contraintes réglementaires et légales (défi numéro un à horizon 5 ans pour 47% des sondés). Si, à court terme, les contraintes économiques et financières sont également citées parmi les principaux défis, le vieillissement de la population apparaît comme le deuxième défi à moyen terme.

De façon intéressante, les sondés jugent que leurs compagnies sont plutôt bien préparées pour y faire face, 67% citant un degré de préparation élevé en matière de gestion du capital, et 63% en matière de contraintes réglementaires et légales.

Réseaux sociaux, big data et gestion des talents

Pour Towers Watson, ces réponses sont pourtant symptomatiques d’une myopie certaine du secteur face à ses réels défis. « Plus préoccupant est le manque général de préparation concernant l’émergence des réseaux sociaux et d’autres tendances moins présentes sur les écrans radars », relève le cabinet de conseil, relevant que seulement 29% des sondés se disent préparés pour gérer l’émergence des réseaux sociaux, 32% le phénomène du « big data » et 33% la gestion de leurs talents. Or, pour Towers Watson, les nouvelles générations, nourries à Internet et aux réseaux sociaux, n’achèteront plus l’assurance de la même façon… ce qui, faute de réponse appropriée, laisse la porte grande ouverte à l’émergence d’acteurs changeant radicalement les règles du jeu. Même si elle n’est pas évoquée dans l’étude, l’arrivée du comparateur de Google sur le vieux continent est dans tous les esprits.

Plus d'informations dans le Data Center de l'Argus.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Passation d'un marché d assurance protection sociale des sapeurs pompiers volontair...

SDIS de la Meurthe et Moselle Sce Départ. d'Incendie et de Secours

13 octobre

54 - ESSEY LES NANCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Et si les assureurs souffraient de myopie généralisée (étude Towers Watson) ?

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié