Gan Assurances : un climat d’insécurité chez les agents

Gan Assurances : un climat d’insécurité chez les agents

Le congrès du syndicat des agents généraux Gan Assurances (Snagan) s’est achevé le 8 juin 2018, à Nancy. Entre insécurité et perte de confiance, l’heure est à la discussion pour un nécessaire changement.  

 

Avec un taux d'adhésion de 72%, le Snagan, le syndicat des agents généraux de Gan Assurances, a su de nouveau montrer un visage unifié. Près de 300 agents avaient fait le déplacement au congrès annuel du 6 au 8 juin au Palais des Congrès de Nancy.

Pour l’occasion, plusieurs personnalités ont fait le déplacement, comme Christian Cochennec, le directeur général adjoint du groupe Groupama, Claude Zaouati, le directeur général de Gan Assurances, Patrick Evrard, le président d’Agéa, la fédération nationale des syndicats d’agents généraux, sans oublier, bien sûr Jean-Luc Vidal, le président du Snagan.

Redonner la confiance

Même si l’ambiance se voulait cordiale, le constat n’était guère glorieux. Une surveillance trop accrue envers les agents, l'activité Vie délaissée, une mainmise sur le budget, une capacité à se projeter réduite à quelques mois, une mauvaise stratégie commerciale, une politique réseau contestable, une insécurité constante etc. : de nombreux points noirs ont été évoqués par les agents. « Depuis 2 ans, nous sommes en récession. Vous avez fait en sorte que les niveaux des commissions se maintiennent. En revanche, nous perdons des clients. Nous sommes en récession en matière assurable, et ça, si ça dure 6 mois de plus, ça se traduira par une baisse de nos commissions très significatives », a dénoncé Jean-Luc Vidal devant les dirigeants présents dans l'assistance. Le message du Snagan se veut on ne peut plus clair : il est temps d’entamer un nouveau cycle et de redonner la motivation aux agents du Gan. 

Rester optimiste 

Conscient des difficultés des agents, le directeur général de Gan Assurances Claude Zaouati a tout de même défendu ses mesures pour redresser Gan. « Nous savions tous il y a un an que vous seriez tous touchés par les décisions que nous allions prendre. Mais ces mesures nous permettent d’être dans une bonne trajectoire économique ». Claude Cochennec, le directeur général adjoint du groupe Groupama affichait lui aussi un certain optimisme. « Nous sommes là pour permettre au plus grand nombre de construire leur vie en confiance (...) nous sommes confiants dans la capacité du Gan et de ses agents ».

Bien loin de chercher l’affrontement à tout prix, Jean-Luc Vidal a tenté d'afficher, lui aussi, un certain optimisme. Citant, par exemple, l'informatique, domaine dans lequel le président du Snagan note quelques véritables améliorations, ou encore la proposition d'une nouvelle méthode de travail, utilisant les outils de géolocalisation permettant de détecter les éventuels risques pour les portefeuilles des agents. Concernant le projet Ideogan (ndlr : axé sur les outils, les produits et la formation du réseau), Jean-Luc Vidal admet les difficultés mais il se félicite que les objectifs soient désormais les mêmes du côté du réseau comme du côté de la compagnie.

Emploi

Assistra

Mécanicien Automobile H/F

Postuler

Assistra

Mécanicien Industriel H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations d'audits de production.

France Télévisions

23 février

75 - FRANCE TELEVISIONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Gan Assurances : un climat d’insécurité chez les agents

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié