Generali Vitality : les premiers enseignements du programme

Generali Vitality : les premiers enseignements du programme

Près d’un an après avoir lancé son programme de prévention santé Vitality en France, Generali a délivré quelques éléments sur les premiers pas de ce dispositif.

C’était il y a à peine un an. La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine voyait d’un mauvais œil l’annonce du lancement de Vitality, un programme de prévention santé mené par Generali avec le sud-africain Discovery.

« L'open data en santé impose des règles précises et j'ai fait le choix (...), dans la loi de ne pas permettre aux assureurs d'accéder de manière simple, sans filtre, à ces données de santé, parce qu'il n'y a pas là des enjeux d'intérêt public », avait glissé la ministre d’alors, inquiète de l’utilisation potentielle des données collectées dans le cadre de Vitality.

Pour rappel, ce programme permet aux adhérents du programme – facultatif pour les salariés de l’entreprise souscriptrice – de bénéficier de bons de réduction chez les partenaires du programme (et non pas de réductions de cotisations comme initialement craint, eu égard à l’expérience allemande) en fonction de la réalisation d’objectifs physiques : nombre de pas réalisés par jour, achats de fruits et légumes, visites médicales préventives…

Premiers chiffres en phase avec les objectifs

Un premier point d’étape a été réalisé, à l’occasion des 15e Rencontres Assurance Santé organisées ce mardi par l’Argus de l’Assurance en partenariat avec Dacadoo, Hoya, Inter Mutuelles Assistance, Optic 2000 et Seiko et le soutien du CTip, de la FFA, de France eHealthTech, d’HEC Paris Alumni et de Roam. Était en effet invitée à la tribune Claire Lasvergnas, directrice des solutions en assurances collectives, souscription et surveillance du portefeuille Generali.

« Un grand nombre des perceptions négatives exprimées il y a un an est aujourd’hui estompé », se réjouit Claire Lasvergnas. Un programme qui, toutefois, est en retard sur son temps, estime-t-elle : « Il n’y a qu’en Amérique du Sud que ce type de programme n’est pas passé dans les usages : l’Europe continentale arrive après la Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Asie du Sud-Est… ».

Selon de premiers chiffrages, même si Vitality est un projet de long terme, environ deux mille entreprises auraient adhéré au programme, regroupant environ 40 000 salariés. « Une entreprise adhérente sur deux n’inclut toutefois aucun salarié… », note Mme Lasvergnas. L’impact sur la consommation médicale, s’il est difficile à estimer dans un laps de temps aussi court, est évalué pour l’heure à moins de 1%.

Des freins persistent

Les premiers pas de Vitality en France diffèrent toutefois quelque peu de ceux analysés en Allemagne, où le programme a été lancé dès juillet 2016. Ainsi, 80% des salariés français concernés sont allés jusqu’au bout du questionnaire initial d’évaluation (afin de connaître leur « âge Vitality »), contre 50% en Allemagne. Toutefois, comme le souligne Claire Lasvergnas, deux des composantes du programme sont universellement boudées : l’évaluation psychologique des salariés et le questionnaire médical (« Health Check »), là où le questionnaire initial se focalise sur l’hygiène de vie.

Ce contrat de services (et non en inclusion dans l’offre assurantielle, insiste Generali) ne résout toutefois pas, pour l’heure, un frein majeur. Si se procurer des fruits et légumes bio ou faire un footing occasionnel n’a rien d’insurmontable, procéder à des consultations médicales préventives n’est pas devenu régulier pour autant. « La prévention n’est toujours pas prise en charge dans notre système de santé curatif », a rappelé Claire Lasvergnas. Un point qui pourrait éventuellement évoluer en France dans les prochaines années, la prévention étant officiellement le focus principal de la politique de santé du gouvernement d’Édouard Philippe, sous la houlette de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn.

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Location longue durée de quatre véhicules automobiles

Ville de Noisiel

14 décembre

77 - Noisiel

Mission d'assistance comptable.

SMAC Syndicat Mixte d'Abattage en Corse

14 décembre

20 - AJACCIO

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Generali Vitality : les premiers enseignements du programme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié