Groupama s'intéresse à un système détectant les risques d’incendies des agriculteurs

Groupama s'intéresse à un système détectant les risques d’incendies des agriculteurs
Groupama s'intéresse à une technologie développée par la start-up Quanturi.

Une start-up finlandaise, Quanturi, a mis au point des sondes à température connectées, permettant de détecter les risques d’incendies dans les exploitations agricoles. Le système intéresse Groupama…

Grâce à ces sondes à température connectées, technologie brevetée, les agriculteurs spécialisés dans le fourrage peuvent diminuer leurs risques d’incendies. En effet, placées dans les bottes de foin, ces sondes permettent de mesurer, chaque heure, la température. Et, lorsqu’un risque d’incendie est détecté, une alerte leur est envoyée. De plus, les négociants en fourrage disposent d’un suivi en temps réel de la qualité du foin lors du stockage, un critère important pour leurs clients éleveurs.

Et cette innovation intéresse des assureurs. Ainsi, Groupama a conduit « une phase pilote » en 2017 avec Quanturi. La start-up et l’assureur mutualiste « travaillent désormais au déploiement » de cette solution.

Deuxième levée de fonds pour quanturi

Par ailleurs, Quanturi annonce avoir procédé à une deuxième levée de fonds, en ouvrant son capital à Demeter Ventures et à VTT Ventures, pour 1,5M€. « En 2018, après notre succès dans le domaine du fourrage, nous souhaitons accélérer notre développement sur d’autres produits fermentés comme les céréales, le compost, les copeaux de bois », indique Nadine Pesonen, fondatrice et dirigeante de Quanturi. La start-up, qui a vendu 3000 capteurs dans cinq pays depuis un an, ambitionne également de développer ses ventes à l’international. « La menace d’incendie est bien réelle dans les fermes : un quart de nos utilisateurs ont reçu une alerte cette année. En France, plus de 100 feux liés à l’auto-combustion sont dénombrés chaque année », souligne la dirigeante.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance dommages aux biens

Cachan Habitat OPH

16 septembre

94 - Cachan

Acquisition d'un véhicule neuf.

Comité Martiniquais du Tourisme

15 septembre

972 - FORT DE FRANCE

Lac de la Sorme - assistance à l'élaboration d'un programme de travaux d'ingénierie...

Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau (CUCM)

15 septembre

71 - CU LE CREUSOT MONTCEAU

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Groupama s'intéresse à un système détectant les risques d’incendies des agriculteurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

07/02/2018 10h:11

Un autre système de détection des risques incendie du fourrage sera disponible cette année.Son principe est de mesurer la température de TOUTES les balles de fourrage juste après pressage et lors du ramassage avec un capteur de temperature monté sur les griffes .Car la fermentation demarre aussitôt le pressage et la montée en temperature est rapide si le foin est humide ( jusqu'à 3 °C par heure ) Cette vitesse de montée en temperature fourni un indice de risque qui permet à l'exploitant de trier son fourrage en fonction du risque .Plus besoin de laisser 20 sondes à demeure dans le fourrage réparties de maniere aléatoire ( ce qui statistiquement ne permet pas de detecter les risques d'incendie )Ce procédé extrêmement simple et peu onéreux est couvert par 3 brevets

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

15/02/2018 09h:22

le nombre annuel d'incendies de hangar agricole est d'environ 3200 (moyenne sur 5 ans )on peut attribuer le quart de ces incendies à la fermentation du fourrage c'est donc 800 incendies de hangar qu'il faut deplorer et non 100 .Il est peut etre temps de faire quelque chose de sérieux.Il faut aussi rappeler qu'une part importante des incendies sont dus à des accidents electriques de type arc . Le canada et les etats unis ont imposé la mise en place de disjoncteurs detecteurs d'arc . La France pas encore , et pourtant ce disjoncteur spécialisé ne coute que 150 euros ( schneider electrique par exemple ) .

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié