La Banque postale capitalise sur ses valeurs citoyennes

La Banque postale capitalise sur ses valeurs citoyennes
Pascal SITTLER / REA La Banque postale profite de ses 9?000 bureaux pour commercialiser ses offres.

La Banque postale Assurance santé a choisi de se positionner sur la santé individuelle avec des offres « citoyennes et solidaires ». Mais la gamme classique et la santé collective sont encore en phase d’acquisition de clientèle.

Année après année, La Banque postale se fait une place sur le marché de l’assurance santé. En 2017, le portefeuille santé du bancassureur, né en 2010, a enregistré une croissance de 18,5 % et totalise 195 183 contrats, a indiqué Rémy Weber, président du directoire de La Banque postale lors de l’annonce des résultats annuels. Locomotive de cette croissance, le produit Assurance coups durs santé et l’offre labellisée aide à la complémentaire santé (ACS) Oui santé, qui complètent l’offre classi­que d’assurance complémentaire santé lancée en 2011. Ces deux offres conçues comme des relais de diversification servent surtout une stratégie : « Nous avons souhaité répon­dre à l’appel d’offres lancé par les pouvoirs publics pour avoir une offre d’aide à la complémentaire santé et pouvoir proposer une réponse sur ce segment de clientèle. Cela fait partie des engagements de La Banque postale, banque et citoyenne », explique Alexandre Morillon, nouveau directeur général de La Banque postale Assurance Santé. Oui santé, proposée en commun avec la Mutuelle générale, UMC et Mala­koff Médéric, est une des onze offres labellisées ACS. Bien positionnée sur la clientèle des 30-39 ans et 40-49 ans, qui représente 60 % des souscriptions, elle affiche une croissance de 8 % par an. Pour rappel, l’ACS permet une accessibilité à une complémentaire pour les personnes à revenus modestes, l’absence de dépassement d’honoraires chez les médecins généralistes et spécialistes (dans le parcours de soins) et le bénéfice du tiers payant intégral.

222 M€

Le produit net bancaire (PNB) du pôle Assurances de La Banque postale

 

Des contrats bien pensés

Mais le plus grand succès de La Banque postale reste le contrat Assurance coups durs santé. « Nous avons fait le constat que, sur les maladies redoutées, il y avait un besoin en complément de gamme. Peu d’acteurs proposent ce genre de produits et au regard des premiers sinis­tres, on voit qu’il a une vraie utilité », relève Alexandre Morillon. Et les chiffres parlent aussi : l’offre affiche une croissance de 60 % en un an pour un porte­feuille de 75 000 contrats et un volume de primes de 5,9 M€. Le contrat est accessible entre 18 et 65 ans inclus à la souscription, et 75 ans de limite d’âge de couverture et prévoit, avant la survenance d’un sinistre, des prestations d’assistance et, en cas de survenance d’un cancer, accident vasculaire cérébral ou infarctus, le versement d’un capital forfaitaire (de 5 000 à 30 000 €), déduction faite de la prestation d’avance de frais.

81 718

Le nombre de contrats, en 2017, en santé individuelle de La Banque postale assurance santé

 

Une banque citoyenne

Avec ses deux offres, la « banque citoyen­ne » complète l’offre classique de complémentaire santé individuelle qui souffre d’un contexte de marché plus difficile. « Sur notre offre complémentaire santé individuelle classique, nous sommes en phase d’acquisition mais l’ANI a ralenti les souscriptions », reconnaît Alexandre Morillon. Comme beaucoup d’acteurs, La Banque postale favorise la cible des jeunes et des séniors. Et malgré un potentiel de croissance compliqué, « nous allons redonner de l’attractivité à la gamme avec des servi­ces en fin d’année », prévoit Alexandre Morillon.

En parallèle, le bancassureur travaille sa gamme collective, en partenariat avec Malakoff Médéric, pour profiter de la généralisation de la complémentaire santé en entreprise. « À l’heure actuelle, les résultats sont cohérents avec la gamme et la montée en puissance est à la hauteur de l’offre et du réseau de distribution. C’est en progression. On sera plus puissant en 2019 », explique Alexandre Morillon. « Nous avons aujourd’hui une offre universelle qui convient à tout type d’employeur (pas de spécificités par branches d’activité ou CCN). En fin d’année, nous prévoyons d’aller vers une offre plus segmentée », ajoute le nouveau patron de La Banque postale Assurance santé. Le bancassureur est ainsi en ordre de marche et mise pour cela sur le réseau de distribution qui se met en place pour les professionnels.

61,9 M€

Les primes émises en santé individuelle

 

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Convention d'audit et de conseil en ingénierie fiscal.

SEMCODA

25 avril

01 - BOURG EN BRESSE

Services d'assurance construction du groupe scolaire n°1 de la ZAC des Tartres

SPL Plaine Commune Développement

25 avril

93 - Stains

Conventions de participation pour des risques de Prévoyance et des risques de Frais...

CGFPT - Centre de gestion de la fonction publique territoriale

25 avril

88 - EPINAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La Banque postale capitalise sur ses valeurs citoyennes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié