La Maif donne un coup de pouce aux jeunes actifs

La Maif donne un coup de pouce aux jeunes actifs
Roger Belot, PDG du groupe Maif

Profitant de bons résultats en 2012, la Maif n'augmentera pas ses tarifs en 2014 et part dès à présent à l'offensive pour séduire les 43 000 jeunes enseignants recrutés cette année par l'Éducation nationale.

Même si le modèle mutualiste risque d'être mis à mal par la résiliation à tout moment prévue dans le projet de loi « Hamon » sur la consommation, la Maif reste convaincue des vertus de la solidarité intergénérationnelle. Principe « qui ne peut fonctionner que si l'assuré reste dans la durée » et en vertu duquel « les jeunes ne paient pas le prix total qu'ils représentent », prévient cependant Roger Belot, le PDG du groupe.

40 à 120 €.

C'est l'avantage tarifaire dont bénéficieront les jeunes enseignants selon le nombre de contrats souscrits auprès de la Maif.

Avantage multiéquipement

En attendant, ce sont bien les jeunes actifs que la Maif a décidé de conquérir cette année, les quelque 43 000 enseignants recrutés cette année par l'Éducation nationale représentant « une opportunité exceptionnelle ».Pour tenter de capter cette population qui lui est moins naturellement acquise que par le passé, la Maif a décidé de donner un « coup de pouce au démarrage » aux jeunes enseignants s'ils souscrivent leur assurance auto, leur assurance habitation et l'offre Métiers de l'Éducation (risques professionnels) à la Maif. « L'avantage, qui va de 40 à 120 €, sera d'autant plus important s'ils souscrivent plusieurs contrats », explique Roger Belot.

Les autres jeunes actifs de 22 à 30 ans, qui peuvent accéder à la mutuelle via Filia-Maif, ne seront pas oubliés : l'offre Maif First, disponible sur Internet depuis le 15 mai et articulée autour de l'auto, de l'habitation et de la santé, leur permettra également de bénéficier de réductions tarifaires pouvant aller jusqu'à 80s'ils se multiéquipent.

La preuve par les chiffres

Cette offensive en direction des jeunes n'est pas anodine. D'abord, elle reflète le souhait de la Maif de « repartir en conquête », après plusieurs années consacrées à la transformation de l'entreprise (réorganisation du réseau, nouveau modèle social). Avec 3,424 millions de véhicules et 3,088 millions de lieux d'habitation assurés, la Maif estime ne pas avoir perdu de parts de marché ces dernières années.

Ensuite, elle s'inscrit dans la politique assumée de « priorité au pouvoir d'achat », qui se matérialisera aussi par une stabilité annoncée des tarifs auto en 2014 (lire L'Argus de l'assurance n° 7313 du 17 mai). Politique que la Maif estime pouvoir se permettre compte tenu des bons résultats nets de 2012 (157 M€ contre 51 M€ en 2011) et des économies récurrentes (75 M€ par an) qu'elle attend à moyen terme de son plan de transformation.

Une façon de « prouver par les chiffres » la pertinence de son modèle, qui, sur dix ans, a permis aux sociétaires de la Maif d'économiser 8% sur leur assurance auto quand le marché augmentait ses prix de 11%, dans un contexte d'inflation cumulée de 19%. Pour Roger Belot, la conclusion s'impose : « Pas besoin d'un contexte réglementaire différent pour tirer les prix vers le bas. »

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 20 mai 2022

ÉDITION DU 20 mai 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La Maif donne un coup de pouce aux jeunes actifs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié