La Parisienne Assurances : une compagnie en mode start-up

La Parisienne Assurances : une compagnie en mode start-up
HUBERT RAGUET Cyrille de Montgolfier et Olivier Jaillon dans les locaux de La Parisienne Assurances

La Parisienne Assurances a doublé son chiffre d'affaire en deux ans. La plus ancienne compagnie indépendante, spécialisée en assurance dommages, a révolutionné son positionnement, en cédant notamment son activité de courtage, et son fonctionnement.

« La Parisienne Assurances, fondée en 1829 est la plus ancienne compagnie d’assurance indépendante active en France, mais elle fonctionne avec l’esprit et l’agilité d’une start-up », explique Olivier Jaillon, son président exécutif qui donne corps à son discours, recevant en jean et basket dans un salon entièrement vitré (son bureau).

Au cœur de la capitale, dans les locaux réaménagés de la compagnie, les 65 collaborateurs n’ont pas de poste fixe, mais connectent leur PC grâce à un Wifi sécurisé là où ils souhaitent travailler. Le papier est totalement proscrit. Olivier Jaillon concrétise ainsi sa volonté de faire de sa compagnie une entreprise avant-gardiste et atypique. L’histoire de l’actuel dirigeant commence en 1998 avec la fondation du groupe Protegys qui a rayonné sur le marché français du courtage via une activité de grossiste en ligne (ndlr : en 1999 Olivier Jaillon a, pour rappel, créé l’un des premiers sites de vente de contrats d’assurance en ligne Assurdiscount.com, fermé début 2005). Puis, une activité de gestion informatique (IGO) a été créée en 2001. Année de l’acquisition de la Parisienne Assurances.

Recentrage sur l’assurance

Le trio distribution-gestion-assurance a été repensé en 2012 à la faveur d’une réflexion stratégique et d’une restructuration actionnariale (voir chiffres ci-dessous). L’occasion de décider d’un recentrage sur le portage de risques et donc de la cession à AssurOne de l’activité de courtage.

« Le marché s’est considérablement concentré dans la distribution et nous n’avions pas atteint la taille critique », justifie Olivier Jaillon. Arrivé fin septembre 2015 pour piloter le projet ambitieux de la Parisienne Assurances, Cyrille de Montgolfier (ex-Axa), le bras droit opérationnel, déborde d’enthousiasme : « En nous recentrant sur l’actif assureur, nous avons une meilleure lisibilité vis-à-vis des courtiers et de nos partenaires ».

Il a ainsi été décidé d’autonomiser la société IGO dans le cadre d’un spin-off. C'est-à-dire qu'elle ne fait désormais plus partie de la société Protegys, n'est plus une filiale, mais une entreprise indépendante renommée Zags qui édite des solutions métiers dédiées aux assureurs Iard et de personnes (santé et prévoyance). Parmi ces solutions, le logiciel de gestion de Zags qui permet la souscription jusqu'à la gestion de sinistres via une plateforme Internet constitue un service clé de la Parisienne Assurances, offert notamment à ses 30 courtiers grossistes partenaires, dotés du pouvoir de souscription. « Nous voulons faire de La Parisienne un acteur global, à la pointe en terme d’expérience utilisateur, d’intégration informatique des nouveaux concepts collaboratifs, de tableaux de bord dits de business intelligence ». Et d’ajouter « la distribution d’assurance est en ébullition en terme de process et de gestion et nous nous positionnons en amont de la chaîne de valeur ».

L’ensemble des produits de l’assureur est ainsi conçu à la demande en marque blanche dans le domaine de l’auto, de la moto et de l’habitation pour les particuliers et dans celui des dommages aux biens pour les entreprises, sans oublier l’affinitaire. Un triptyque équilibré puisque cette stratégie porte ses fruits : la Parisienne Assurances a vu son chiffre d’affaires doubler en deux ans, passant  de 53 M€ en 2013 à 108 M€ en 2015.

Concevoir des produits sur-mesure et internationaux

« Nous voulons encore doubler de taille », confie Cyrille de Montgolfier qui mise sur l’agilité et, progressivement, sur la croissance internationale, convaincu que dans l’affinitaire, par exemple, les acteurs de la distribution auront besoin de solutions paneuropéennes. « Pour une console de jeu, c’est la même garantie qui devra être proposée au même acteur dans tous les pays où il distribue son produit. Idem pour un constructeur automobile et nous avons cet avantage sur les grands assureurs de pouvoir facilement concevoir une telle garantie car nos P&L ne sont pas segmentés par pays et notre structure informatique est mûre ».

Olivier Jaillon glisse, d’ailleurs, non sans référence aux nombreuses suspicions qui demeurent sur les intentions du géant du web que « si Google arrivait, croyez-vous qu’il lancerait un seul produit dans un seul pays !? »…

A l’ambition européenne s’ajoute celle de concevoir de nouvelles offres à même de combler les « trous dans la raquette au niveau assurantiel ». Lesquels seraient légion selon Olivier Jaillon qui se rapproche à cette fin de start-up axées sur l’économie collaborative.  « C’est techniquement plus complexe de suivre un produit en dynamique, mais c’est l’avenir», précise-t-il.

Déchiffrage : La Parisienne Assurances, c’est...
- La propriété depuis 2012 d’Olivier Jaillon et un family office, SwissRe disposant d’une part minoritaire
- 108 M€ de primes émises en 2015 (30 % auto / 24 % moto / 12 % DAB / 34 % pertes pécunières)
- 309 % de marge de solvabilité S1 en 2014
- 16 réassureurs
- 34 courtiers / assureurs
- Une présence en France, à Monaco, aux Antilles, à la Réunion, en Polynésie, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Relevé des compteurs d'eau du SIEGVO

SIEGVO

22 août

57 - SIEGVO

Services d'assurances pour la commune de migne-auxances..

Ville de Migne Auxances

22 août

86 - MIGNE AUXANCES

Mission de certification des comptes des exercices 2020 à 2025 de la Caisse nationa...

Caisse Nationale Militaire de Sécurité Sociale de Toulon

22 août

83 - TOULON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La Parisienne Assurances : une compagnie en mode start-up

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié