Les entreprises souffrent plus du mauvais temps qu'elles ne l'imaginent

Les entreprises souffrent plus du mauvais temps qu'elles ne l'imaginent

Selon Allianz Global Corporate & Specialty, les entreprises continuent à sous-estimer l’importance des risques liés aux fluctuations météorologiques, dont le coût est estimé à 406 Md€ par an rien qu’au sein de l’Union européenne. Une facture supérieure à celle des cat’nat.

Les variations de temps coûtent de plus en plus cher aux entreprises. Selon une étude publiée ce matin par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS), l’impact de simples aléas météorologiques sur l’économie des pays de l’Union européenne atteindrait rien moins que 406 Md€ par an.

Ce risque dépasse ainsi largement les coûts consécutifs à d’importantes catastrophes naturelles qui, l’an dernier, ont coûté quelque 170 Mds de dollars, selon des chiffres empruntés à Munich Re. Sans surprise, les coûts d’indemnisation des sinistres liés aux variations météo ont explosé au cours de ces dernières années : de 15 Mds de dollars par an entre 1980 et 1989, ils sont en effet passés à 70 Mds de dollars entre 2010 et 2013, selon l’étude.

Un risque encore méconnu

Face à l’alourdissement de la facture, les entreprises resteraient pourtant encore réticentes à prendre des mesures. Si beaucoup ont l’habitude de se couvrir contre des risques de fluctuations monétaires, de taux d’intérêts ou de prix, le risque lié aux variations météorologiques reste encore incompris par beaucoup d’entre elles, selon AGCS.  Certains secteurs restent pourtant très exposés aux risques de variations de temps, à l’image du secteur énergétiqueagricole, de la distribution ou encore du tourisme.

A l’avenir, l’étude signale que les actionnaires pourraient  ne plus accepter si facilement le prétexte d’une mauvaise météo pour expliquer les mauvaises performances d’une entreprise. « Un nombre croissant de gouvernements et d’entreprises vont devoir gérer les risques météorologiques dans la mesure où la météo est de plus en plus considérée comme un risque central » explique Allianz. « L’excellence d’une gestion du risque dans ce secteur va prendre plus d’importance dans les esprits des dirigeants et des investisseurs que par le passé », conclut l’étude.

Retrouvez l'étude en infographie et en image dans le Data Center de l'Argus.

Le Magazine

ÉDITION DU 29 mai 2020

ÉDITION DU 29 mai 2020 Je consulte

Emploi

SAS COHEN CORPORATE ASSURANCES

Commerciaux Sédentaires H/F

Postuler

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurance DO et CCRD

Conseil Régional Ile de France

01 juin

75 - REGION ILE DE FRANCE

Services d'assurances pour le département des Hauts-de-Seine.

Conseil Départemental des Hauts de Seine

31 mai

92 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les entreprises souffrent plus du mauvais temps qu'elles ne l'imaginent

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié