Les Français face à la prévoyance : des cigales optimistes ? (étude HSBC)

Les Français face à la prévoyance : des cigales optimistes ? (étude HSBC)
En matière d'anticipation des aléas de la vie, les Français ont un profil "insouciants" selon une étude HSBC.

Selon une étude réalisée par HSBC France, les français ont une vision optimiste de leur futur. Mais dans les faits, ils sont encore mal préparés à faire face aux aléas de la vie.

Les Français sont les plus insouciants au monde en matière de prévoyance. C’est ce qui ressort des résultats de la première étude mondiale sur la prévoyance publiée par HSBC France. L’étude baptisée Power of Protection, Aborder l’avenir avec confiance a été réalisée sur la base de plus de 11 500 personnes interrogées à travers 12 pays dont La France, l’Argentine, la Chine, le Royaume-Uni, et le Mexique. Elle vise à dresser un bilan des tendances visibles en matière de prévoyance et les besoins des individus.

78 % des français sont optimistes

En général, les Français se déclarent largement optimistes sur le sujet de la prévoyance à 78 %. L’étude a établi 5 profils : prévoyants, confiants, fatalistes, insouciants et inquiets parmi lesquels les Français se classent dans la catégorie insouciants. A 29%, ils disent vivre au jour le jour et anticipent peu leur futur.

Toutefois, la santé ressort comme la première source de préoccupation des personnes interrogées. Les craintes portant principalement sur le vieillissement (dépendance, dégradation de la qualité de vie), le coût des soins médicaux et leur accessibilité et la sécurité financière sur le long terme.

Le coût, frein à la souscription d’une assurance

Pour autant l’étude révèle que malgré ces inquiétudes, les Français ne prennent pas forcément de décision pour mettre en place un dispositif complémentaire adapté. Ainsi, seuls 22% des Français déclarent disposer d’une solution d’épargne ou d’investissement pour parer aux aléas de la vie et seulement 12% ont souscrit une ou plusieurs assurances. La principale raison évoquée étant le coût. 55% des Français sont convaincus que souscrire une assurance reviendrait trop cher. Et pour ceux qui ont franchi le pas de souscrire une assurance décès, 60% des personnes interrogées dans le monde ne connaissent pas le montant de l’indemnisation qui leur serait versée en cas de décès ou pensent que les sommes seraient insuffisantes. Ils sont 77% dans ce cas en France.

Source : HSBC

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances 2021/2024.

Ville de St-Nabord

25 octobre

88 - ST NABORD

Assurance Prévoyance Statutaire.

Ville de Panazol

25 octobre

87 - PANAZOL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les Français face à la prévoyance : des cigales optimistes ? (étude HSBC)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié