Oliver Bäte (Allianz) table sur la politique fiscale de Donald Trump

Oliver Bäte (Allianz) table sur la politique fiscale de Donald Trump
Oliver Bäte

Contrairement à d’autres secteurs économiques en Allemagne, comme la construction automobile, par exemple, le patron du numéro 1 de l’assurance en Europe table sur les effets positifs de la politique fiscale du nouveau président des Etats-Unis.

Allianz ne sera pas désavantagé par les projets de Donald Trump, a estimé Oliver Bäte, le président du groupe, dans une interview accordée au quotidien munichois « Süddeutsche Zeitung ». « Au contraire (...) Cela nous ferait beaucoup de bien car nous payons beaucoup d’impôts aux Etats-Unis », a-t-il déclaré. Allianz réalise 35% de son résultat outre-Atlantique.

Allianz n'exclut pas de racheter un major aux USA

Le président américain, qui entre en fonction vendredi 20 janvier 2017, a promis de baisser les impôts sur les sociétés et d’assouplir la régulation. « Il faudra bien sûr attendre de voir ce qu’il entend par protectionnisme », a concédé Oliver Bäte.

Le président d’Allianz n’exclut pas non plus un rachat parmi les majors du secteur aux Etats-Unis. « Pour que cela soit bénéfique, il nous faut une grosse acquisition. Les rachats de petites structures n’ont pas de sens pour nous. Par ailleurs, il faut que l’entreprise nous convienne et que son bilan soit irréprochable et financièrement abordable », a-t-il déclaré.

Des envies d'acquisitions

Allianz ne scrute pas seulement le marché américain. A propos des rumeurs d’une reprise du concurrent suisse Zurich, très présent aux Etats-Unis, Oliver Bäte a répondu indirectement. « Il faudrait d’abord trouver quelqu’un qui soit d’accord pour être racheté », a-t-il résumé en insistant que le fait qu’Allianz n’a jamais réalisé d’OPA hostile. « Les risque liés à l’intégration sont tellement importants qu’il faut une bonne relation avec le management pour réussir une reprise », dit-il.

Enfin, sur l’avenir des emplois dans le groupe, il a été très direct : « Nous ne pourrons garantir aucun job. Mais je peux vous dire une chose, c’est que quand on vient de chez d’Allianz, la plupart du temps on retrouve un job ailleurs ».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 janvier 2020

ÉDITION DU 17 janvier 2020 Je consulte

Emploi

CREDIT AGRICOLE ASSURANCES

Souscripteurs IARD PME - PMI H/F

Postuler

Agence Swisslife Paris Madeleine

Collaborateur Commercial en Assurance de Personnes H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Conseil, assistance et suivi des contrats d'assurance

Ville de Lunéville

19 janvier

54 - LUNEVILLE

Accord-cadre a marches subsequents assurance dommage-ouvrage et ses garanties compl...

Tours Métropole Val de Loire Communauté d'Agglomération Tours Plus

19 janvier

37 - TOURS METROPOLE VAL DE LOIRE

Analyse financière des rapports annuels remis par les concessionnaires du Syndicat ...

Syndicat Mixte des Ports de Pêche Plaisance de Cornouaille

19 janvier

29 - PONT L'ABBE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Oliver Bäte (Allianz) table sur la politique fiscale de Donald Trump

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié