Patrick Evrard (Agéa) : « les compagnies n’ont pas de stratégie pour leurs réseaux d’agents »

Patrick Evrard (Agéa) : « les compagnies n’ont pas de stratégie pour leurs réseaux d’agents »
Patrick Evrard (Agéa) hier devant 200 agents généraux de Bretagne et Pays de Loire.

Patrick Evrard, le président d’Agéa, a achevé, le 26 avril 2017 à Rennes, son tour de France destiné à présenter aux agents généraux adhérents, le projet de refondation du métier qu’il mène depuis fin 2016. Objectifs : les fédérer et leur redonner le moral dans un contexte très tendu avec les compagnies.

La boucle est bouclée. Si après douze réunions le discours est rodé, le président d’Agéa (fédération nationale des syndicats d’agents généraux), Patrick Evrard, semble toujours aussi déterminé et fermement décidé à « redonner le moral aux agents ». Et la tâche s’avère difficile actuellement car la grogne monte au sein d’une profession qui se dit « impuissante » face aux hausses tarifaires imposées par les compagnies.

C’est donc face à 200 agents généraux venus des quatre coins de la Bretagne et des Pays de la Loire que Patrick Evrard a expliqué le pourquoi et le comment de cette grande réflexion de refondation du métier lancée fin 2016. Une refondation « indispensable » selon lui pour sauver la profession, malmenée à la fois par la mondialisation, la concentration des acteurs, la sur-règlementation « délirante » et la révolution digitale qui bouleverse la relation client. « N’ayez pas peur ! », a-t-il lancé.

« Les bancassureurs ont monté des usines à gagner »

Et pour redonner confiance aux agents, quoi de mieux que de mettre en lumière leurs forces. « Contre toute attente, on a vu que la réactivité des agents face à l’ANI a prouvé que cette profession n’était pas morte. Loin de là puisque vous avez surperformés !», leur a-t-il rappelé. Autre signal : le maintien des parts de marchés en dommages sur la période 2000-2015 malgré une concurrence acharnée (35% en 2000, 34% en 2015) face à des MSI (40% en 2000, 35% en 2015) et des courtiers tirés par le grand courtage (17% en 2000, 18% en 2015). Quant aux bancassureurs, « ils ont monté des usines à gagner. Le banquier tarifie mieux que l’assureur et gagne plus d’argent en dommages [8% en 2000, 13% en 2015, Ndlr] », a-t-il expliqué.

Patrick Evrard a profité de l’occasion pour dénoncer face à un public acquis à sa cause, les méthodes plus que « douteuses », selon ses termes, des banquiers tenus de faire du chiffre, notamment en matière d’assurance emprunteur.  Agéa a d’ailleurs saisi l’ACPR sur ce dossier en leur envoyant  une série de témoignages d’agents généraux dénonçant ces ventes forcées d’assurance. « Nous avons obtenu gain de cause, s’est félicité Patrick Evrard, puisqu’à compter du 1er janvier 2018,  le client pourra résilier cette assurance attachée à leur crédit ». Une annonce qui a immédiatement entrainé des applaudissements nourris dans cette salle de l’Hôtel Mercure de Rennes.

« N’attendez rien des compagnies »

Au-delà de la refondation du métier d’agent général qui doit évoluer dans plusieurs domaines (lire les six travaux des agents généraux),  le président d’Agéa a enjoint les agents à cultiver leur fibre entrepreneuriale. Et leur indépendance. « N’attendez rien des compagnies », a-t-il lancé. Dans un contexte extrêmement tendu avec les compagnies en raison de hausses tarifaires importantes (en auto et MRH notamment), Patrick Evrard a insisté sur le fait que les six travaux avaient pour vocation de « mettre à plat un certain nombre de sujets pour en finir avec la signature d’accords douteux avec les compagnies. »

En d’autres termes, il invite les agents à aiguiser leurs armes et parfaire leur connaissance avant de négocier quoi que ce soit avec leur maison mère. « Je ne tiens pas à déclencher une guerre avec les compagnies », a-t-il tempéré pour calmer les esprits, dénonçant néanmoins que "les compagnies n'ont pas de stratégie pour leurs réseaux d'agents". Les six groupes thématiques devraient remettre leurs travaux d’ici au mois de juillet. Reste à savoir quel accueil leur réserveront les compagnies.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Patrick Evrard (Agéa) : « les compagnies n’ont pas de stratégie pour leurs réseaux d’agents »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié