Résultats 2016 : Le groupe Sham accélère à l’international

Résultats 2016 : Le groupe Sham accélère à l’international
LAETITIA DUARTE Dominique Godet confirme de bons résultats malgré un contexte très tendu

Le groupe, composé de la société d’assurance Sham et du courtier Sofaxis, a annoncé un chiffre d’affaires en hausse et un résultat net en baisse mais revenu à la « normale » après une année 2015 « exceptionnelle ». Sur la RC médicale, activité historique du groupe, la tension tarifaire est toujours aussi forte et pousse le groupe à intensifier son développement à l’international.

Avec un montant de primes collectées en hausse de 3,1% par rapport à 2015 (775 millions d’euros en 2016) – 317 M€ pour l’activité assurance (41%) et 458 M€ pour l’activité courtage (59%) -  et un chiffre d’affaires en hausse également (383 M€ contre 371 M€ en 2015), le groupe Sham se porte bien. « Ces bons résultats justifient notre ambition de devenir un groupe mutuel d’assurance à dimension européenne », a déclaré Dominique Godet, directeur général du groupe lors de la présentation des résultats 2016.

De bons résultats tirés par l’activité hors France. Le groupe Sham détient désormais une part de marché de 15% (50 M€) auprès d’établissements de santé publics en Italie et Espagne, où il est implanté depuis 2014/2015. « Les résultats commerciaux significatifs ont été obtenus en 2016 », précise le groupe qui poursuit par ailleurs le développement de son offre de services (Neeria) au Maroc et glisse regarder également du côté d'un autre "grand pays européen"...

Un résultat net revenu à la normal

Quant au résultat net, en baisse de 24% en 2016 à 18,1M€ alors qu’il s’élevait à 23,9 M€ en 2015,  « il est revenu à la normal après une année 2015 exceptionnelle », a expliqué Dominique Godet. « Les équipes en charge des investissements ont profité des éléments de volatilité des marchés », avait précisé le directeur général du groupe l’an dernier.

Une pression tarifaire toujours très forte en RC médicale

En 2016, la RC médicale, qui est l’activité historique du groupe, demeure à 28% (soit 2019 M€) alors qu’elle représentait 82% des primes collectées en 2010. La raison : un marché ultra concurentiel où la guerre des prix fait rage. « Le renchérissement du coût du risque, la concurrence acharnée et la pression sur les prix rendent le maintien de l’assurabilité du risque des établissements de santé en France très difficile. Cette rotation des assureurs en RC médicale peut être neutre comme problématique à terme pour les établissements et, in fine, pour les cllients », a lancé Dominique Godet estimant que les tarifs pratiqués en RC médicale étaient  « beaucoup trop bas et inadaptés aux enjeux. Nous serons donc de plus en plus sélectifs dans la souscription ». Le directeur général a ainsi ajouté avoir laissé passer quelques appels d’offres sans y répondre.... Depuis 2010, le profil de risque du groupe a donc beaucoup évolué au profit des assurances de personnes qui représentent aujourd'hui les deux tiers de l’activité du groupe (67% soit 515 M€.)

Hausse de la sinistralité

La  baisse des tarifs s’est accompagnée d’une hausse de la sinistralité. En 2016, la charge totale des sinistres atteint 292,2 M€, en hausse de 7% par rapport à 2015. « Le nombre de réclamations est en hausse mais il n’y a  pas de dérapage en termes d’indemnisations de sinistres, nous arrivons à maîtriser le résultat », a précisé Dominique Godet.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Résultats 2016 : Le groupe Sham accélère à l’international

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié