RSA dans la tourmente

RSA dans la tourmente

RSA, qui vient d'émettre coup sur coup deux avertissements sur ses résultats, a mandaté PWC pour mener une enquête interne sur les dysfonctionnements comptables de sa filiale irlandaise.

Rien ne va plus pour RSA : ce lundi 11 novembre, en milieu d’après-midi, l’action de l’assureur britannique était en chute libre de quelque 12%, avant de clôturer en baisse de 10,5% à 108,10 pence. En cause : l’annonce vendredi soir, après la fermeture de la bourse londonienne,  de la suspension de trois des dirigeants de sa filiale irlandaise, dont le directeur général  Philip Smith, après que des irrégularités ont été découvertes sur les fonctions de gestion et de règlement de sinistres. Suite à cette annonce, l’assureur a estimé que son résultat opérationnel  pour l’ensemble de l’année 2013 serait 70 millions de livres inférieur à ce qu'attendent en moyenne les analystes. Et pour s’assurer que les ratios de solvabilité de la filiale irlandaise dépassent les 200%, l’assureur a également injecté 100 millions de livres dans sa filiale.

Audit sur les irrégularités comptables

A la suite d’un conseil d’administration extraordinaire qui s’est tenu ce week-end, l’assureur a annoncé avoir mandaté le cabinet PricewaterhouseCoopers pour mener un audit sur les irrégularités comptables constatées la semaine dernière.  Le rapport sera remis au conseil d’administration de RSA d’ici à la fin de cette année et les conclusions rendues publiques.

Deux avertissements sur résultats

A l’occasion d’une conférence téléphonique celundi matin, le groupe a dû répondre au feu nourri des questions des analystes, soucieux de comprendre l’implication des deux avertissements sur résultats lancés coup sur coup la semaine dernière. A l’occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe mardi 5 novembre, RSA avait en effet émis un premier avertissement sur résultats suite à la hausse du nombre de sinistres liés au mauvais temps. Simon Lee, directeur général de RSA, a tenté de se montrer rassurant  en soulignant que le groupe devrait maintenir son dividende et que les problèmes étaient cantonnés à la filiale irlandaise.  Cette dernière, qui compte quelque 800 000 clients et emploie 850 personnes, ne représente au total que 4% des primes du groupe. Reste que cet événement a refait surgir les rumeurs de rachat  qui circulent depuis quelques mois autour de RSA, qui vaut en bourse un peu moins de 4 Md£.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

SERVICES D'ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE, RESPONSABILITE DE C.N.R. ET TOUS RISQUES CH...

HABITAT 44 - OPH de Loire Atlantique

12 décembre

44 - NANTES

Location longue durée (4 ans) avec option d'achat, installation, mise en service et...

Service Central des Blanchisseries

12 décembre

75 - SERVICE CENTRAL DES BLANCHISSERIES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

RSA dans la tourmente

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié