Snagan : Gan Assurances et son réseau reviennent aux fondamentaux

Snagan : Gan Assurances et son réseau reviennent aux fondamentaux
Le congrès 2017 du Snagan s'est déroulé du 7 au 9 juin à Pau

Le congrès du syndicat des agents généraux Gan Assurances (Snagan) s’est achevé le 9 juin 2017, à Pau. Si le chantier de modernisation du réseau, Ideogan, bat son plein et que la stratégie de retour à une souscription, une gestion et une indemnisation efficientes est partagée, le réseau s’arc-boute contre toute tentation de hausses tarifaires de la compagnie à l’issue d’un exercice 2016 déficitaire.

Connu pour fédérer ses troupes avec 72% d’agents généraux syndiqués (ndlr :environ 660 sur 930 agents généraux), le Snagansyndicat des agents généraux Gan Assurances – n’a pas fait défaut à son esprit de corps lors de son congrès annuel qui s’est déroulé du 7 au 9 juin 2017 à Pau. Au bilan : près de 300 congressistes s'y sont rendus avec un pic à 400 participants lors de la soirée du jeudi 8 juin qui réunissait le top management de la compagnie et de sa maison mère Groupama. Si Thierry Martel, DG de groupe mutualiste d'assurance a eu un empêchement, Christian Cochennec, son adjoint, Claude Zaouati, le DG de Gan Assurances depuis février dernier, Fabrice Jollois, son adjoint et Jean-François Garin, DG de GGVIE étaient au rendez-vous.

Congrès fédérateur sans anicroche

« Cela s’est très bien passé », se félicite Jean-Luc Vidal, président du Snagan depuis juin 2016 et lui-même agent général à Nîmes depuis 24 ans. Son message est clair : dans cette période de résultats difficiles pour la compagnie (voir encadré ci-dessous), qui se révèlent encore pire en 2016 qu’en 2015 où le bilan était déjà déficitaire et techniquement tendancieux, «nous ne serons pas en capacité de faire payer ces difficultés à nos clients car les gens n’acceptent plus les hausses tarifaires et que cela reviendrait à les pousser dans les bras des bancassureurs ». A l’issue d’échanges cordiaux avec sa mandante durant cette grand-messe annuelle, l’élu confie que la tentation de cette dernière d’opérer des réajustements techniques en majorant les tarifs des contrats et en résiliant les mauvais risques reste une source d’inquiétude. Le seul point dur qui n’a pas été calé. «On ne redressera pas la maison en tapant sur nos clients. Nous ne laisserons pas faire ».

Une stratégie qui fait consensus

Un avertissement car, sous le soleil du Sud-Ouest, l’ambiance était franchement à l’union. D’abord en ce qui concerne la stratégie à adopter : revenir aux fondamentaux que sont la souscription, la gestion et l’indemnisation et que Jean-Luc Vidal résume en affirmant qu'il faut « remettre l'église au centre du village». Pour lui, «ce qui serait vraiment moderne c'est que nous gardions nos clients et que nous en conquérions de nouveaux».

Puis sur le chantier de modernisation du réseau, Ideogan, qui avance. Après une première phase de test des nouveaux outils (nouvelles fonctionnalités d’encaissement, GED (gestion électronique des documents), dématérialisation,…) effectuée auprès de 15 agents sur la nouvelle MRH lancée en mai dernier, une centaine de nouveaux agents vont déployer le concept, élargi à des tests sur le positionnement tarifaire avec, également, de la formation à la clé. En théorie, l’ensemble du réseau Gan devrait être équipé d’ici à la fin de l’année voire dès octobre pour l’arrivée du nouveau contrat automobile.

Compagnie et réseau en quête d'une confiance réciproque

Un projet important pour la compagnie. «Ce congrès est l’occasion de passer des messages et réciproquement, explique Claude Zaouati. C’est un moment de confiance à une période où nous sommes justement en recherche de confiance réciproque. » Ce dernier qui sortait déjà d’une tournée en région durant laquelle il a vu presque tous les agents du réseau a promis de « remettre la maison Gan en ordre de marche » : « Nous sommes dans une période de transformation et la priorité, outre le retour aux fondamentaux, consiste à accompagner les agents dans un développement rentable ».

Cap est toujours mis sur les professionnels (62% des clients du réseau) et aussi sur les associations d’agents. « A moins de 300 000€ de commissions, une agence aura du mal à se structurer pour répondre aux challenges à venir », prévient Claude Zaouati, sensible à la notion de taille critique. Et le nouveau directeur général de conclure «je crois profondément en la capacité des agents à se réinventer pour faire face aux évolutions technologiques et règlementaires».

Gan Assurances essuie un exercice 2016 difficile :
CA Dommages : 1272,7 M€ (-0,3%) / CA Assurance de la personne : 943,2 M€ (+ 0,9%) / CA santé Collectives : 441,5 M€ (+5,6%) / CA santé individuelle : 501,7 M€ (-3%) / Résultat net : - 121,8 M€ / Résultat technique : - 96,8% / Ratio combiné : 113,8% (+ 10,3 points) / Ratios de couverture SCR et MCR règlementaires : 118% et 228 %

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 27 novembre 2020

ÉDITION DU 27 novembre 2020 Je consulte

Emploi

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance flotte auto de la ccog..

CCM de l'Ouest Guyanais

26 novembre

973 - MANA

Diagnostic RGPD et prestations de DPD.

CCI de Fort de France, Direction des services portuaires

26 novembre

972 - GPM DE LA MARTINIQUE

Consultation en vue de mettre en place des contrats d'assurance garantissant son pa...

SDET - Syndicat Départemental d'Electrification du Tarn

26 novembre

81 - SDET 81

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Snagan : Gan Assurances et son réseau reviennent aux fondamentaux

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié