Swiss Life France en pleine transition vers l'assurance santé d'entreprise

Swiss Life France en pleine transition vers l'assurance santé d'entreprise
Charles Relecom, PDG de Swiss Life France

La compagnie d'assurance Swiss Life, spécialisée en santé individuelle, repositionne son réseau et ses offres dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés.

SwissLife France, qui s’était spécialisé dans l’assurance santé individuelle, s’adapte à l’accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013, transposé par la loi de sécurisation de l'emploi, qui généralise la complémentaire santé à tous les salariés à compter du 1er janvier 2016.

Au premier semestre 2014, la stabilité du chiffre d’affaires de la santé-prévoyance de l'assureur, à 570 M€, cache en fait un recul de 5% du segment de la santé individuelle, compensé par une nette hausse de la santé collective (+5%) et de la prévoyance (+6%). «Nous avons bien géré la transition de l'individuel vers le collectif», a déclaré Charles Relecom, PDG de la filiale française de l’assureur, commentant, mardi 26 août, les résultats du premier semestre 2014.

La moitié du portefeuille santé en contrat individuel

L’assurbanquier a indiqué avoir procédé à un réajustement de sa distribution, même si «la multidistribution reste le principe stratégique chez Swiss Life», a précisé Charles Relecom. Swiss Life France reconnaît un turn-over dans le réseau d’agents notamment, touché directement par ce bouleversement du marché – la moitié de son portefeuille santé est constitué de contrats individuels, segment qui représente en moyenne 35% des commissions de ses 420 agents. Outre un «virage» sur le collectif, les agents ont su se développer sur l'assurance vie. Sur la santé collective, l’assureur mise également de plus en plus sur les courtiers en renforçant un réseau d’inspecteurs dédiés.

Côté offre, Swiss Life devrait également refondre sa gamme de santé collective en septembre, en lançant un contrat comprenant à la fois un panier minimum de soin et des options.

Moins de coût d'acquisition en santé collective

«L’assurance santé collective est moins profitable que les contrats individuels mais revient moins cher en termes de coût d’acquisition versé aux intermédiaires», a affirmé Eric Le Baron, directeur général de SwissLife Assurance et Patrimoine et directeur de la distribution.

«Le marché sera plus cohérent», a renchéri Charles Relecom, qui anticipe de vendre aux TPE non seulement des contrats santé, mais plus tard de la prévoyance, voire de l’épargne retraite.

En assurance vie, au premier semestre, Swiss Life a de nouveau dépassé le marché en réalisant un chiffre d’affaires de 1,120 Md€, en hausse de +8%, avec 56% en unités de compte.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Reprise de données budgétaires, comptables et achats des universités Paris Descarte...

Université René Descartes - Paris V Bureau des marchés

15 octobre

75 - UNIVERSITE PARIS DESCARTS

Prestations d'administration du personnel et de paie

SEM Plaine Commune Développement

15 octobre

93 - St Denis

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Swiss Life France en pleine transition vers l'assurance santé d'entreprise

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié