[DOSSIER] Dossier «Résultats 2013» : les sociétés et mutuelles [...] 10/20

Swiss Life France voit son chiffre d’affaires bondir de 8% à 3,8 Md€

Swiss Life France voit son chiffre d’affaires bondir de 8% à 3,8 Md€
Charles Relecom, PDG de Swiss Life France.

Swiss Life France tire ses bonnes performances en 2013 du double virage effectué vers les unités de compte et vers les contrats collectifs en santé.

 

Commentant la croissance de 8% du chiffre d’affaires en 2013 à 3,8 Md€ et un résultat opérationnel qui grimpe de 18% à 157 M€, Charles Relecom, PDG de Swiss Life France, s’est déclaré, lors de la conférence de presse, ce mercredi 26 février, «très content des résultats 2013», qui tiennent notamment à «l’orientation stratégique que nous avions pris dès 2007» de cibler la clientèle patrimoniale et de miser sur la banque privée.

Swiss Life France est le plus gros marché à l’international de l’assureur helvétique, qui a réalisé au total un chiffre d’affaires de 18 milliards de francs suisses (14,7 Md€) en hausse de 4%, pour un bénéfice net de 784 millions de francs suisses (624 M€).

720 M€ de collecte nette en 2013

Dans le détail, en France, la bonne performance du chiffre d’affaires de Swiss Life est surtout tirée par l’assurance vie, dont les primes grimpent de 15% à 2,1 Md€ en 2013, avec une collecte nette de 720 M€, dont 617 M€ en unités de compte (UC). Celles-ci représentent désormais 28% de l’encours d’assurance vie (et 35% de la collecte brute). Cette tendance d’orientation de la collecte vers les unités de compte (UC) entamée en 2012 «s’est largement poursuivie en 2013 : c’est le résultat de notre stratégie qui consistait à se renforcer sur la clientèle patrimoniale et fortunée», s’est félicité Eric Le Baron, directeur général de Swiss Life assurance et patrimoine.

Peu «sensible» à l'euro-croissance

«Début 2013, nous étions dans une incertitude par rapport à l’assurance vie : le paysage s’est sensiblement amélioré depuis, et, pour 2014, le marché semble plutôt favorable», a-t-il rajouté. Interrogé sur l’euro-croissance, il a déclaré : «Nous sommes moins sensibles à ce type de produit, car nous avons déjà fait ce virage vers les unités de comptes en trouvant des alternatives au fonds en euros». Quant au vie génération, le produit est simplement qualifié «d’anecdotique» et de difficile à vendre «dans le respect du devoir de conseil».

Une réorientation de la santé vers le petit collectif

L’autre sujet majeur de Swiss Life France en 2013 a été le marché de la santé, en prévision de la mise en place de l’ANI. Si le marché global prévoyance-santé a été stable en 2013 à 1,3 Md€ de chiffre d’affaires, Swiss Life a enregistré un recul de la production en santé de 17%, dû à «la réorientation de la production de l’individuel vers le petit collectif», autrement dit vers les contrats collectifs pour les TPE, a précisé Jean-Pierre Lassus, directeur de la division financière. Le chiffre d’affaires de l’activité prévoyance est, lui, en hausse de 4%. Afin d’orienter la production vers ses clientèles cibles (seniors, TNS ou petit collectif), Swiss Life France a accompagné son réseau de salariés et d’agents avec des formations dès le mois de mai 2013 ou encore en pratiquant une incentive plus forte sur les contrats collectifs. Résultat : rien que sur le mois de décembre 2013, la production sur les produits standards en contrat collectif représentait déjà le double de la production de toute l’année 2012.

Retrouvez les résultats des assureurs sur >> notre dossier spécial.

Emploi

Assistra

Chef de Parc Automobile H/F

Postuler

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Swiss Life France voit son chiffre d’affaires bondir de 8% à 3,8 Md€

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié