Un agent Generali soupçonné d'escroqueries

Un agent Generali soupçonné d'escroqueries

C’est suite à la réclamation mi-février d’une cliente que Generali a décidé, début avril, de révoquer Alain Dereuder, qui était son agent général à Ardres, entre Calais et Saint-Omer, depuis les années 80, pour ne pas avoir respecté les procédures du groupe qui, en matière d’encaissements de primes. L’agent n’était pas habilité à encaisser les primes des assurés. La cliente a été totalement remboursée par Alain Dereuder.

Suite à la révocation de l’agent, la compagnie a mandaté un de ses inspecteurs à Calais pour gérer l’activité courante et répondre aux sollicitations des clients de l’ex-agence d’Ardres. Generali fait état d’une vingtaine de réclamations sans pouvoir à ce stade chiffrer le montant des détournements. La presse locale évoque le chiffre de 3 M€.

"La présomption d’innocence est de mise, rappelle Michel Becker, directeur juridique de Generali. Nous ne déposerons plainte que quand nous aurons réuni suffisamment d’éléments probants. Nous avons des soupçons graves et concordants et devrions prendre une décision dans le courant de la semaine prochaine (d’ici le 22 juin)". D’ici là, les plaintes de particuliers devraient affluer dans les gendarmeries du secteur, permettant au parquet de Saint-Omer d’ouvrir une enquête.

Emploi

Collecteam

Responsable Technique Contrats Santé et Prévoyance H/F

Postuler

AFI ESCA

Délégué Régional grands comptes H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

FRAIS DE SANTE PERSONNEL DE MONTPELLIER BUSINESS SCHOOL.

Betem Languedoc Roussillon

23 janvier

34 - MONTPELLIER

Marché d'assurances.

Atlantique Habitations

23 janvier

44 - ATLANTIQUE HABITATIONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Un agent Generali soupçonné d'escroqueries

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié