Vincent Vagogne (Allianz France) : « Sur le marché de la souscription, 2016 a été une sacrée bagarre »

Vincent Vagogne (Allianz France) : « Sur le marché de la souscription, 2016 a été une sacrée bagarre »
Vincent Vagogne, Allianz France

Invité du déjeuner des souscripteurs organisé par la CSCA d'Ile de France le 22 mars 2017, Vincent Vagogne, directeur Opérations Entreprises Paris d'Allianz France, a confirmé les tensions commerciales qui ont marqué le marché de la souscription en 2016 (et perdurent), confronté à la faiblesse de la matière assurable...  La solution de la compagnie : conquérir les PME et les ETI.

Depuis plus de 20 ans, c'est une institution : le déjeuner des souscripteurs organisé par la chambre syndicale des courtiers d'assurance d'Ile-de-France. Invité d'honneur, cette année, Vincent Vagogne, directeur Opérations Entreprises Paris d'Allianz France, s'est exprimé sur la forte inflation tarifaire qui a marqué l'année 2016 et l'emballement des tarifs qui se prépare encore pour 2017. « Nous avons subi un marché particulièrement contraignant caractérisé par la faiblesse de la matière assurable et une augmentation ténue du PIB de 1,1%, nous conférant des marges de manoeuvre réduites, le tout dans un environnement de baisse des taux et de surcapacités financières ». Bref, à l'entendre, cela a été « une sacrée bagarre ». Les chiffres récemment dcommuniqués par la Fédération française de l'assurance (FFA) font foi : -0,1 % en assurance dommages/RC, 0 en construction et + 2,é% en flottes automobiles, seule éclaircie, à savoir les parcs d'utilitaires et d'autocars.

Cap sur le services aux entreprises

« Dans ce contexte qui fragilise notre développement commercial et la rentabilité de nos activités, l'effort est porté à assouvir les besoin de services des entreprises, en matière de continuation d'activité ou de cyber, par exemple, ce faisant, si le volume d'affaires est en baisse, le volume de résiliations aussi», poursuit Vincent Vagogne qui précise que si 70% des affaires nouvelles étaient réalisées, auparavant, le 1er janvier de l'année, aujourd'hui ce pourcentage est redescendu à 60%. « Il y a une multiplication des affaires à échéance intermédiaire et l'exercice se fait actuellement davantage au fil des mois».

2017 sous le sceau du MidCorp

Comment la compagnie aborde-t-elle 2017? En faisant le choix stratégique fort de croître sur le marché des PME et ETI de moins de 500 Me de chiffre d'affaires, dites les MidCorp. Seule manière de compenser l'érosion inéluctable de la clientèle particulière sur la seule assurance automobile, par exemple. « Nous avons bâti une solution d'assurance multi-branches et nous appuyons sur des correspondants présents sur l'ensemble du territoire pour créer plus de proximité relationnelle ». Le mot de la fin fait écho à l'engouement pour le terrain perçu la veille aux Rendez-Vous du courtage à Marseille : « Nous renouons également avec la force du courtage ». Et si les stratégies MidCorp des assureurs boostaient les courtiers de proximité ?

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Vincent Vagogne (Allianz France) : « Sur le marché de la souscription, 2016 a été une sacrée bagarre »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié