Zurich renoue avec les bénéfices malgré l’augmentation des indemnisations corporelles au Royaume-Uni

Zurich renoue avec les bénéfices malgré l’augmentation des indemnisations corporelles au Royaume-Uni
Mario Greco, dirigeant de Zurich

Après un début d’année difficile, Zurich a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre en dégageant près de 900 M$ de résultats net, soit +21% par rapport à la même période de l’année passée. Les analystes avaient tablé sur 790 M$. Quant au bénéfice opérationnel, il progresse de 13% à 1,24 M$.

Sur l’ensemble du premier semestre 2017, le premier assureur suisse et cinquième groupe européen d’assurance réduit ses bénéfices de 7% (1,5 Md$). Sans les charges exceptionnelles dues à la décision du ministère de la Justice britannique d’augmenter en février 2017 les indemnités versées aux accidentés corporels (surnommées dans la branche « Ogden-Rate »), le bénéfice opérationnel aurait progressé de 14% à 2,46 Md$, a assuré, jeudi 10 août, Mario Greco, le président du groupe. « L’effet Ogden » a déjà généré un manque à gagner de 289 M$ en 2017.

Détérioration du ratio combiné en IARD

Sur six mois, la collecte a reculé de 3% à 18 Md$ en raison notamment de l’abandon des activités en Afrique du Sud, au Maroc, aux Moyen-Orient et à Taiwan. Dans le dommage (P&C), Zurich a réduit son bénéfice opérationnel à 1 M$ (-15%) avec un ratio combiné qui de détériore à 99,5%. Il aurait progressé de 0,3 point à 97,8% sans les charges exceptionnelles engendrées par l’augmentation des indemnisations corporelles au Royaume-Uni.

Un programme d'économies qui commence à payer

Mario Greco reste néanmoins confiant sur ses objectifs 2017-2019. Le programme d’économies commence à payer avec une réduction les coûts qui atteint déjà 550 M$, l’objectif étant une baisse de 1,5 M$ d’ici 2019. « Nous avons atteint un tiers de notre objectif sur une période relativement courte. Nous en sommes très satisfaits », a-t-il déclaré.

Plus aucune suppression de postes

Mais une réduction massive du personnel n’est plus à l’ordre du jour. « L’objectif de supprimer 8000 postes a été abandonné. Cela n’a jamais fait partie de notre plan d’économies », a précisé Mario Greco lors d'une conférence de presse téléphonique. En février 2016, le président intérimaire, Tom de Swaan, avait annoncé après l’effondrement des bénéfices la suppression de 8000 postes sur les 55.000 existants.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Zurich renoue avec les bénéfices malgré l’augmentation des indemnisations corporelles au Royaume-Uni

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié