Compagnies – Italie – Plan stratégique : Generali va se transformer en profondeur

Compagnies – Italie – Plan stratégique : Generali va se transformer en profondeur

Le groupe d'assurances italien lance un plan d'économies à hauteur de 600 M€ et espère obtenir 4 Md€ de la vente de ses actifs non centraux.

Mario Greco passait, le 14 janvier, son baptême du feu devant la City à Londres. Depuis six mois à la direction générale de Generali, il a détaillé un plan stratégique sur trois ans fondé sur la discipline, la simplicité et la concentration sur le coeur de métier. L'un de ses objectifs est de « rompre avec la gouvernance opaque du passé, son manque de transparence en matière de processus de décision et ses priorités stratégiques compliquées, parfois même contradictoires », a déclaré Mario Greco.

Recentrer, rééquilibrer

Le Lion de Trieste s'est fixé un certain nombre d'objectifs financiers ambitieux d'ici à 2015 : le retour sur fonds propres devrait ainsi atteindre 13%, comparé aux 10% de 2012 et 9,6% de 2011, portant le résultat d'exploitation au-dessus de 5 Md€ (3,93 Md€ en 2011). Le cash-flow devra dépasser 2 Md€ et le ratio de solvabilité (140% au 30 septembre 2012) sera porté à 160%, encore très en dessous de la moyenne de 229% réalisée par ses pairs. Pour y parvenir, le groupe va lancer un plan d'économies à hauteur de 600 M€ sur trois ans.

Mario Greco a aussi réaffirmé la volonté du groupe de se recentrer sur son coeur de métier, en donnant la priorité à l'assurance dommages, destinée à représenter près de la moitié des bénéfices d'exploitation (35% en septembre 2012).

Le rééquilibrage géographique au bénéfice de la Chine, du Sud-Est asiatique et de l'Europe centrale et de l'Est fait aussi partie de la feuille de route. « À présent, 80% de nos activités se trouvent en Europe de l'Ouest, a souligné Mario Greco. Ce poids ne reflète pas la dispersion de la population globale ni celle de la classe moyenne. Generali a besoin d'investir dans les pays où se trouve la classe moyenne. »

Le groupe espère aussi tirer 4 Md€ de la cession de ses actifs non stratégiques. S'il a refusé d'en donner une liste, Mario Greco a néanmoins indiqué que le processus de vente de la banque suisse BSI et de Generali USA Life Reassurance se poursuivait.

Reste que le marché n'a pas été convaincu par ces nouvelles orientations : le titre Generali était en repli de 3% à la clôture de la Bourse de Milan le 14 janvier.

Je veux rompre avec la gouvernance opaque du passé, ses priorités stratégiques compliquées, parfois même contradictoires."

Mario Greco, DG de Generali

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

ÉDITION DU 10 avril 2020 Je consulte

Emploi

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

SOLUSEARCH

Responsable de Développement « Accord de Branches » H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Compagnies – Italie – Plan stratégique : Generali va se transformer en profondeur

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié