Complémentaire santé : les surprises de l’ANI!

Complémentaire santé : les surprises de l’ANI!
Le fonds CMU a fait les comptes : le marché de l'assurance complémentaire santé n'a que peu progressé en 2015.

Les organismes complémentaires santé ont encaissé 34,4 Mds€ de cotisations en 2015, soit une hausse modérée de 1,3% par rapport à 2014. Des données du Fonds de financement de la CMU qui révèlent des constats inattendus.

Les belles années de l’assurance complémentaire santé paraissent désormais bien lointaines. L’assiette de la taxe de solidarité additionnelle (TSA), indicateur de référence de ce marché, a ainsi cru de 5,1% en 2012; 2,3% en 2013; 3% en 2014… et seulement de 1,3% en 2015, révèlent les derniers chiffres du Fonds CMU. L’ANI n’a donc pas dopé le marché de manière marquante.

Cette assiette s’établit ainsi à 34,35 milliards d’euros, inéquitablement répartie au cours de l’année. Là où le premier trimestre 2015 a vu le volume de cotisations dépasser la barre des dix Mds€ (soit 4% de plus qu’en 2014), où la croissance de l’assiette est encore de 2,8% sur les neuf premiers mois de l’année 2015, le quatrième trimestre voit son assiette diminuer de 3%.

Les IP en difficulté en fin d'année 2015

Principal enseignement de ces chiffres : les sociétés d’assurance sont celles qui ont tiré le meilleur parti de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé, qui a marqué l’année 2015. Leur assiette croit ainsi de 4,9% sur l’ensemble de l’année, là où celle des mutuelles grappille 0,7%... et celle des institutions de prévoyance (IP) baisse de 2,2%.

Cette chute, pour les IP, se matérialise essentiellement sur le seul quatrième trimestre (-12% !) puisque, sur les neuf premiers mois, leur assiette grimpait encore de 1,6%, au même rythme que les mutuelles. A titre de comparaison, sur le quatrième trimestre, l’assiette des mutuelles s’affaisse de 2,2% et celles des compagnies d’assurance progresse de 2,9%. La fin des désignations, ainsi que l’importance souvent rappelée des réseaux de distribution, peuvent être autant d’éléments d’explication de cette situation.

Des perdants notables

Le Fonds CMU a mené une analyse pour connaître l’origine de cette forte baisse sur le quatrième trimestre, stratégique dans le cadre de la réforme de la généralisation de la complémentaire santé : «Même s’ils n’expliquent pas la totalité de la baisse, deux OC de taille importante y ont particulièrement contribué», note le Fonds. En neutralisant cet impact, la baisse du T4 ne serait "que" de 0,8% et la hausse sur l’année 2015 gagnerait 0,6 point, passant de 1,3% à 1,9%.

Cette baisse relevée au quatrième trimestre cache aussi un autre point, soulevé par plusieurs acteurs du marché : le premier trimestre 2016 a été le théâtre d’une forte activité sur le marché de l’assurance complémentaire santé, malgré l’échéance du 1er janvier 2016.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances tous risques expositions

FRAC Provence Alpes Côte d'Azur Fond Régional d'Art Contemporain

21 octobre

13 - FRAC PACA

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Complémentaire santé : les surprises de l’ANI!

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié