Complémentaire santé : un léger rebond sur l’année 2017

Complémentaire santé : un léger rebond sur l’année 2017

Après deux années de croissance annuelle dépassant à peine le 1%, le marché de l’assurance complémentaire santé a connu une petite embellie sur l’année 2017 – amélioration toutefois tempérée par l’inflation.

Difficile de reconstituer des marges sur le marché de l’assurance complémentaire santé, toujours aussi peu rentable techniquement selon les derniers calculs de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) dans son rapport 2017 sur la situation financière des organismes complémentaires santé. Pas de surprise, par conséquent, à constater que ce marché connaît toujours une croissance limitée.

Un léger mieux se dessine sur l’année 2017, si l’on se fie à l’un des indicateurs de référence du marché – l’assiette de la taxe de solidarité additionnelle (TSA). Le fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture maladie universelle (fonds CMU), dans son rapport d’activité 2017, laisse entrevoir un taux de croissance légèrement supérieur à ceux des précédentes années : +1,3% en 2015, +1,4% en 2016 et +2,3% en 2017.

Nouveau périmètre de calcul

Cette donnée doit toutefois être prise avec précaution – et ce pour deux raisons. Une raison technique, tout d’abord : le Fonds CMU était jusqu'à présent financé par cinq assiettes de la TSA (contrats classiques responsables et non responsables, contrats agriculteurs responsables et non responsables et les contrats de groupe pour les indépendants au titre de l’article 998 du code général des impôts). Ce champ a été étendu à trois assiettes supplémentaires (contrats au premier euro, contrats indemnités journalières responsables et non responsables) : ainsi, si cette progression de 2,3% est constatée sur les cinq premières assiettes (champ 2016, pour un total de 35,7 miliards d'euros), elle n’est que de 2% en intégrant ces trois nouvelles (champ 2017).

L’autre raison incitant à une certaine tempérance est conjoncturelle : l’inflation a également connu un record en 2012 avec +1%, contre 0,2% en 2016 et 0% en 2015. L’effet de l’inflation neutralisé, la croissance du marché de l’assurance complémentaire santé reste donc peu ou prou équivalente sur les trois dernières années.

Les (banc)assureurs en forme

Le Fonds CMU publie comme chaque année la liste des 50 premiers organismes complémentaires sur la base de leur assiette TSA. Si Harmonie Mutuelle reste en tête avec une complète stabilité de son assiette (à 2,3 milliards d’euros), Axa France Vie s’empare de la deuxième place au détriment de la mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN), pourtant en croissance de 5,6% à 1,8 milliard d’euros.

L’intégration de ces trois nouvelles sous-assiettes (contrats au premier euro, contrats IJ responsables et non responsables) bénéficie en effet essentiellement aux compagnies d’assurance : l’assiette d’Axa France Vie dépasse ainsi les 2 milliards d’euros (+29,6%), des taux de croissance très importants retrouvés aussi chez Generali Vie (+11,5%), Pacifica Crédit Agricole (+12,3%), Groupama Gan Vie (+24,5%), L’Équité Assurances Generali (+27%) ou encore Allianz Vie (+30,8%).

À périmètre constant de l’année 2016, c’est-à-dire en neutralisant ces trois sous-assiettes, la progression la plus importante est toutefois à mettre au crédit… de BTP Prévoyance (+14,3%, +164 millions d'euros), s’emparant de la quatrième position au détriment d’AG2R Prévoyance. La concentration du marché, surtout le fait des acteurs paritaires et mutualistes, est toutefois telle que les cinq plus importantes hausses représentent 40% de la hausse total de l’assiette TSA – une proportion similaire à la baisse (38%).

Parmi les dix baisses d’assiette de ce classement, plusieurs se retrouvent dans notre classement Santé 2018, incluant notamment la MNH (-0,35%), Unéo (-0,53%), ViaSanté (-6,17%) ou encore M comme Mutuelle (-7,23%). Seuls deux acteurs connaissent une baisse plus importante : Klesia (-9,4%, à 270 millions d’euros) et Quatrem Malakoff Médéric (-13%, à 416 millions d’euros).

(Montants en M€) Contrats classiques resp. Contrats classiques non resp. Contrats art. 998 CGI Contrats agriculteurs resp. Contrats agriculteurs non resp. Contrats au premier euro Contrats IJ resp. Contrats IJ non resp. ASSIETTE TSA
2016 32040 1232,2 470,2 1129,9 11,6 64,6 744,2 499,2 36191,9
2017 33118,6 1251 254,4 1051,8 16,9 132,7 584,1 509,1 36918,6
Évolution +3,4% +1,5% -45,9% -6,9% +45,8% +105,5% -21,5% 2% 2%

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marche De Prestations De Conseil Juridique, De Représentation Et D'Assistance En Ju...

Ville de Levallois Perret

09 décembre

92 - LEVALLOIS PERRET

EXTENSION, RENOUVELLEMENT et RENFORCEMENT Des RESEAUX d'EAUX POTABLE ET D'ASSAINISS...

Tours Métropole Val de Loire Communauté d'Agglomération Tours Plus

09 décembre

37 - TOURS METROPOLE VAL DE LOIRE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Complémentaire santé : un léger rebond sur l’année 2017

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié