Marsh accusé de corruption et les assureurs tremblent

Marsh, AIG, et d'autres assureurs, sont la cible du procureur de New York, qui révèle des commissions occultes versées aux courtiers.

La plainte déposée jeudi par Eliot Spitzer, le procureur de l'État de New York, a fait l'effet d'un séisme dans le monde de l'assurance. Il accuse le courtier Marsh & McLennan d'avoir perçu des commissions occultes de la part d'assureurs (dont Ace, AIG, The Hartford) et Munich American Risks Partners, filiale de Munich Re, d'avoir dirigé vers eux ses clients. Metlife a précisé faire également l'objet de demandes d'informations de la part du procureur.

Les sommes en jeu représenteraient 640 ME

Selon Eliot Spitzer, le courtier aurait même sollicité de fausses offres de contrat pour faire croire à ses clients qu'il y avait une réelle mise en concurrence des assureurs et que le prix le plus bas avait été obtenu. La somme des commissions perçues par Marsh en 2003 atteindrait 800 M$ (640 ME), soit plus de la moitié du bénéfice net réalisé par le courtier cette même année (1,5 Md$, soit 1,2 MdE). Deux dirigeants d'AIG inculpés dans cette affaire ont accepté de collaborer avec la justice. Maurice Greenberg, le PDG du premier assureur mondial, a essayé de calmer le jeu vendredi en assurant que l'activité du groupe se poursuivrait au même niveau. Chez Marsh, le PDG, Jeffrey Greenberg, l'un des fils de Maurice Greenberg, a vite annoncé qu'il mettait fin à la collecte de ces commissions et qu'il prenait ces accusations très au sérieux. La plainte d'Eliot Spitzer, qui avait déjà contraint des banques d'affaires, puis les gestionnaires de « mutual funds » (dont le fonds Putnam, détenu par Marsh) à verser de fortes amendes, ressemble à une attaque en règle contre la famille Greenberg, d'autant que le président d'Ace, autre assureur cité, n'est autre que le deuxième fils de Maurice Greenberg.

Conséquence : les cours en Bourse des assureurs cités dans cette affaire se sont effondrés en quarante-huit heures (voir ci-contre). L'action Marsh a perdu 37 % de sa valeur, soit près de 9 Md$ (7 MdE) de capitalisation, et celle d'AIG presque 14 %, soit plus de 24 Md$ (19 MdE). Plus globalement, c'est tout le marché de l'assurance, y compris européen, qui accusait une chute vendredi. La plupart des compagnies ont vu leurs cours baisser, dans des proportions moindres, mais non négligeables. À Londres, on craint même que le procureur américain n'élargisse son enquête à Royal & Sun Alliance.

L'assurance mondiale tremble aujourd'hui, en attendant les conséquences de l'enquête américaine. Standard & Poor's a placé Marsh sous surveillance négative, et Moody's prévoit un impact négatif sur les assureurs cités comme sur les autres.

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques Statutaires

CHU de Montpellier

24 septembre

34 - Montpellier

Souscription des contrats d'assurances.

Ville de Verberie

23 septembre

60 - VERBERIE

Souscription des contrats d'assurance

Ville de Magnac Laval

23 septembre

87 - MAGNAC LAVAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Marsh accusé de corruption et les assureurs tremblent

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié