Crise : l'opportunité de reconstruire les bases de la gouvernance mondiale

Lors d'une manifestation organisée par Axa en Italie, Henri de Castries a stigmatisé une politique monétaire laxiste et l'absence de concertation entre les régulateurs mondiaux.

C'est un challenge, mais c'est aussi un business. » C'est en ces termes que le patron d'Axa, Henri de Castries, affronte l'actuelle crise financière. De passage à Rome pour participer à la table ronde organisée par Axa-MPS sur le thème « Protéger le nouveau monde », le PDG français a indiqué que « l'exposition "equity" [les actifs en actions] de la compagnie est couverte à 100 % ».

Solvabilité insuffisante et vision à court terme

« C'est pourquoi nous résistons mieux », a-t-il souligné, avant de livrer sa vision de la situation : « Ce qui arrive est différent des crises précédentes, liées à des événements industriels. C'est une combinaison entre une politique monétaire très laxiste et un mauvais cocktail des politiques de régulation. L'argent a été prêté de manière excessive, le niveau d'endettement a été poussé au-delà des limites. Avec des marges de solvabilité insuffisantes et une vision à court terme du "mark to market" [couvrir ses positions à la valeur du marché], la situation a dégénéré en un cercle vicieux et la crise a explosé. Désormais, il faut rétablir la confiance. Nous avons besoin de pompiers pour éteindre l'incendie et d'architectes pour reconstruire la maison. Mais il est fondamental que ces pompiers soient coordonnés. » Selon Henri de Castries, la crise offre en quelque sorte « l'opportunité » de reconstruire les bases de la gouvernance mondiale. Encore faut-il le faire de manière concertée.

Faire front commun est également la piste suggérée par le président de l'Ania, l'association des assureurs italiens, Fabio Cerchiai : « Il faut jouer la vraie transparence et agir de concert au niveau européen. C'est la seule manière de récupérer la confiance de nos clients, matière première de nos secteurs financiers et des assurances. On ne peut nier qu'il y a eu des excès et des erreurs, mais l'industrie des assurances est moins touchée par la crise. En tout cas, le système des assurances italien est absolument solide », a rassuré Fabio Cerchiai.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Crise : l'opportunité de reconstruire les bases de la gouvernance mondiale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié