Dépendance : Denis Kessler, favorable au libre choix entre couvertures public et privé

Partager

Laisser le choix aux Français entre une couverture dépendance privée, via des produits labélisés, ou une prise en charge publique, assortie d’un recours sur succession. C’est le schéma qu’a défendu Denis Kessler, PDG de Scor, en ouverture de la journée dépendance organisée, ce mardi 10 mai, par le réassureur. Ce « système moderne d’ "opt out" tel qu’il se pratique au Canada » permettrait ainsi « une couverture universelle, et pas obligatoire » de la perte d’autonomie. Il aurait l’avantage de « responsabiliser les ménages », de créer « une saine émulation entre public et privé » et une « concurrence tempérée » entre acteurs au-delà du socle.

Effectivement, ce schéma exigerait de « définir un cahier des charges » comprenant un « socle de garanties minimales ». Ce que les assureurs ont déjà été capables de faire pour la garantie des accidents de la vie (GAV), a souligné en substance Denis Kessler, avant de pointer la nécessité de créer des « incitations fiscales conformément à la théorie du opt out ». Les personnes les plus âgées qui n’ont pas eu le temps d’épargner bénéficierait d’un « système transitoire par répartition ».

« La dépendance est un sujet sur lequel on peut innover et envisager des solutions différentes de celles choisies voilà près de 70 ans ». a estimé le PDG de Scor, après avoir bien insisté sur la définition qu’il retenait pour la dépendance, à savoir « l’incapacité à réaliser certaines tâches quotidiennes sans l’assistance d’un tiers » : « Bien évidement, un problème médical peut être à l’origine d’une situation de dépendance. Mais la dépendance relève de l’assistance, vouloir l’assimiler à une prise en charge médicale conduirait à des problèmes inextricables. »

Bref, la perte d’autonomie ne relève pas des couvertures maladie. Et Denis Kessler s’est dit convaincu au regard des différentes hypothèses d’évolutions possibles de l’espérance de vie sans incapacité, que « le phénomène de dépendance serait plutôt en train de se résorber » : « Beaucoup d’études semblent le confirmer. La population dépendante va progresser, mais pas la fréquence. Il faut le dire au politique […] La dépendance est une petite catastrophe personnelle, familiale peut-être, mais pas une catastrophe nationale. »

Selon les chiffres communiqués par Scor global life, un des tous premiers réassureurs en matière de dépendance, la France compte 5,5 millions de personnes couvertes par une assurance dépendance, pour un volume annuel de cotisations de 538 M€. Les sociétés d’assurance représentent 55% des parts de marchés contre 45% pour l’économie sociale, dont 123 M€ pour les mutuelles et 116 M€ pour les groupes de protection sociale. Avec 401 M€, les produits individuels représentent l’essentiel de la collecte par rapport aux contrats collectifs (137 M€).

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Bertrand de Surmont président Planete CSCA avril 2022

Planète CSCA

Président

Yves Pellicier, Maif 2022

Yves Pellicier, Maif 2022

Maif

Président

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

BCA EXPERTISE

Expert Automobile en Formation CDD H/F

BCA EXPERTISE - 17/11/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS