Des compagnies ambitieuses, mais vigilantes

La plénière animée par « l'Argus » aux Journées du courtage a confirmé l'appétit des compagnies qui veulent toutefois résister à la baisse des tarifs.

Aux cinquièmes Journées du courtage, la conférence plénière sur les politiques de souscription des compagnies a permis d'évaluer la forme des assureurs. Avec une bonne nouvelle : tous sont en phase de conquête et renouent avec des risques quelque peu négligés ces dernières années, en particulier les risques techniques, comme la construction.

La bousculade sur les PME et TPE favorise l'élan baissier

C'est le cas chez Generali et Axa. « En 2005 nous avons été moins présents du fait de notre réorganisation. Nous avons retrouvé des objectifs de développement ambitieux », a déclaré Alain Ficheur, DG de Generali. La compagnie, qui veut se renforcer sur le segment des PME et des grands comptes, va aussi créer prochainement une structure dédiée aux indépendants et TPE, en vie et en IARD. De son côté, Louis de Montferrand, DGA d'AGF France, a déclaré que son groupe était, lui aussi, en phase de conquête, et comptait sur les courtiers pour assurer la croissance de son activité. « Nous mettrons à disposition de nos intermédiaires des offres à la tarification adaptée, avec des plans de développement spécifiques à chacun d'eux. »

Concernant la tendance tarifaire, les assureurs tentent visiblement de freiner l'élan baissier constaté depuis plusieurs mois. Une volonté qui sera difficile à imposer car, comme l'a souligné Baudoin Caillemer, DG de Gan eurocourtage, « le marché est de plus en plus concurrentiel, et voit même revenir des acteurs qui en étaient sortis... » C'est le cas de Royal & Sun Alliance, qui fait un retour en force sur le segment des moyennes et grandes affaires. Axa a, par ailleurs, indiqué que, désormais, seuls les risques des entreprises ayant fait de la prévention seraient couverts.

Côté actualités, une conférence réunissant Gilles Benoist (CNP assurances), Jean-Philippe Thierry (AGF) et François Pierson (Axa France) leur a permis de livrer leur sentiment sur les récentes innovations de la profession en matière de santé, qui sont jugées positives.

Jean-Philippe Thierry a précisé que l'accord avec Danone visait surtout à mettre en avant l'hygiène de vie et la prévention, et qu'il n'était pas question de confondre alicaments et médicaments.

La délocalisation, pourquoi pas ?

Concernant les recours collectifs, tous ont évoqué des risques de dérapage et les contraintes très fortes qui se poseront en matière de provisionnement. Enfin, après l'annonce récente d'Axa de délocaliser 1 500 postes au Maroc, Gilles Benoist a souligné que CNP assurances « crée des emplois en France et serait prête à faire le choix d'en créer à l'étranger si c'était nécessaire, pour des critères de qualité et de disponibilité ».

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture, livraison et gestion de titres restaurant pour le Centre de Gestion de ...

Centre Gestion Fonction Publique Territ.des P. Atl. Maison des Communes

18 août

64 - PAU

Services d'assurances pour la commune de Vinon-sur-verdon.

Ville de Vinon sur Verdon

18 août

83 - VINON SUR VERDON

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Des compagnies ambitieuses, mais vigilantes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié