[DOSSIER] RDV Courtage 2018 : Le renouveau 3/7

Digital : les courtiers se réinventent

Digital : les courtiers se réinventent

En pleine transformation digitale, le monde du courtage se modernise. Trois domaines sont particulièrement investis par la nouvelle génération de courtiers : l’assurance collaborative, l’e-commerce et la comparaison de garanties.

Nouvelles technologies, nouvelle génération aux commandes, nouvelles réglementations, nouveaux modes de consommation… Les intermédiaires sont au cœur de la transformation qui frappe le monde de l’assurance depuis trois ans. Ces distributeurs doivent, en effet, repenser, défendre et consolider leur place dans la chaîne de valeurs entre les assureurs et les assurés. « J’ai eu l’idée d’Inspeer et de l’assurance collaborative avec Facebook et ses différentes communautés. Et là, je me suis demandé pourquoi nous n’utiliserions pas les assurés pour renouer un peu du lien de solidarité qui est à la base de l’assurance ? C’est là que le concept est né », raconte Emmanuelle Mury, cofondatrice d’Inspeer. Société fondée en 2014, cette insurtech est l’une des premières à avoir lancé, en 2015, une plateforme permettant aux particuliers de mutualiser leur franchise. En 2017, Inspeer a également mis au point un contrat d’assurance collaboratif pour les conducteurs de véhicules électriques. La communauté s’inscrit, en effet, comme une des valeurs – peut-être sûres – par lesquelles le monde du courtage tire son épingle du jeu. Ce principe dans l’ère du temps permet à l’intermédiaire et ses porteurs de risques de nouer un contact plus régulier avec les clients, en exploitant le concept de solidarité.

C’est aussi l’ambition de la société Wizzas qui s’apprête à lancer, le 26 mars, sa première offre communautaire Assurer son vélo Moustache (du nom de la marque de cycle). En plus de garanties et d’offres spécifiques, les propriétaires de ces vélos électriques se verront proposer l’application de bien-être Wellness625, dédiée à la communauté. Un service qui crée un nouveau lien entre courtier et assurés.

Otherwise, ou le courtage collaboratif

  • Le concept Une offre d’assurance collaborative qui s’appuie sur la constitution de groupes d’individus qui mutualisent leurs risques et constituent ainsi leur propre fonds de protection avec, en cas de faible sinistralité, un retour de leurs cotisations. Otherwise permet précisément de récupérer jusqu’à 50 % des sommes versées. La start-up commercialise deux offres : une complémentaire santé et une assurance chiens-chats.
  • Le pari Regrouper les personnes non pas par risques, mais par affinités. Otherwise entend ainsi recréer une relation de confiance entre les clients et l’assurance. Comment ? En simplifiant les parcours et les souscriptions et en associant nouvelles technologies et humain. La société a déjà été lauréate du concours de l’innovation numérique en 2016.
  • Le mot de Cécile Mérine, la cofondatrice « Je pense qu’il y a énormément de choses à faire au sujet du parcours client. Il faut vraiment réfléchir à la manière d’intégrer les nouvelles technologies pour faciliter les souscriptions. Certains assureurs sont encore frileux sur ce sujet. Les freins ne sont pas tant technologiques que psychologiques. »
  • Aussi sur le même créneau... Inspeer, Wizzas, WeCover...

De courtier à e-commerçant

Application servicielle, réseaux sociaux, vidéos… La digitalisation ouvre le champ des possibles. Portés par ce courant, certains n’hésitent plus à s’aventurer sur le terrain du e-commerce en version « à la carte ». « Le courtage a très peu évolué ces dernières années, nous essayons de le remettre au goût du jour. Aujourd’hui, les personnes ont besoin d’avoir des contrats d’assurance sur mesure. Nous avons créé un modèle hybride, composée d’une partie entièrement digitale et d’une autre dite off-line, avec des chargés de clientèle capables de créer un contrat d’assurance à partir d’une feuille blanche. Je pense que nous allons arriver à du 100 % digital d’ici 3 ans », confie David Carasso, un des cofondateurs de la société de courtage Assur’Up. Lancée en 2015, cette dernière assure à ce jour plus de 500 start-up, avec plus 1 000 contrats mis en place, et entretient une vingtaine de partenariats avec des compagnies d’assurance.

Fluo, ou le courtier comparateur

  • Le concept Uniquement disponible sur application mobile, Fluo permet de distribuer des assurances après avoir analysé, grâce à un moteur, l’ensemble des contrats d’un foyer. Le but est de visualiser et d’optimiser les assurances des clients et de détecter d’éventuels doublons dans les garanties.
  • Le pari Donner un coup de projecteur sur les informations clés des conditions générales afin d’apporter plus de clarté et ainsi inventer une nouvelle relation entre les consommateurs et leurs contrats d’assurance. À ce jour, l’application Fluo a été téléchargée plus de 100 000 fois et l’insurtech totalise une vingtaine de partenariats avec des banques et des assureurs.
  • Le mot de Jehan de Castet, CEO de Fluo « Grâce au téléphone mobile, nous avons une opportunité unique d’apporter une réponse aux principaux problèmes que rencontre en général le monde de l’assurance. Fluo apporte plus de clarté et améliore considérablement les expériences des clients, tout en réduisant les coûts de distribution. »
  • Aussi sur le même créneau... Minalea, MeilleurTaux.com, ActData...

Le digital… mais pas seulement

Mais le digital à lui seul ne suffit pas à expliquer les mutations du métier. Outre le besoin de personnalisation, les consommateurs veulent pouvoir comparer les offres dans un environnement post-loi Hamon. De quoi stimuler l’inventivité des courtiers. « Nous sommes vraiment nés sur le Web, et ce n’est qu’après, que nous avons développé un réseau d’agences physiques. Nous avons parcouru le chemin inverse de celui que font beaucoup d’autres acteurs de l’intermédiation. En 2018, nous sommes ainsi présents sur tous les produits, sur le Web et en agences physiques, ainsi qu’en tant que comparateurs et courtiers », explique Hervé Hatt, le directeur général de Meilleurtaux.com. Ce comparateur lancé en 1999, possède actuellement 247 agences et réalise un chiffre d’affaires d’environ 200 M€. Réinventer le courtage par le prisme des nouvelles technologies, c’est le credo des nombreuses insurtechs qui agitent le marché. Bien que ces innovations soient prometteuses, elles sont toutefois encore très peu à communiquer sur leurs résultats… Et donc sur celles qui transformeront vraiment l’essai.

+ Simple, ou le courtage 2.0

  • Le concept Basé sur le principe du digital first et intégrant les codes du e-commerce dans la vente d’assurance, +Simple se veut l’e-courtier des indépendants et des TPE . Cet intermédiaire répond à l’ensemble des besoins en assurances professionnelles grâce à une plateforme technologique baptisée le « robot courtier ». Ce dernier permet l’analyse des besoins du client, lui prépare des solutions sur mesure en fonction de son activité et de son évolution.
  • Le pari Devenir la référence de la distribution d’assurance pour les professionnels dans le marché. Avec près de 7 000 clients actifs début 2018, une dizaine de partenariats et une vingtaine de collaborateurs (50 annoncés d’ici la fin de l’année), le projet semble en bonne voie.
  • Le mot d'Éric Mignot, cofondateur de +Simple « Ma conviction, c’est que nous sommes rentrés dans une logique et dans une économie collaborative par nature. Nous amenons une brique qui n’existe pas dans le marché de l’assurance. J’invite les différents acteurs traditionnels de l’assurance (ndlr : courtiers, banques, instituts de prévoyance...) à se poser la question de l’opportunité d’un partenariat avec nous. Mon message : rencontrons-nous, discutons et voyons comment nous pouvons faire mieux que ce que vous faites aujourd’hui en travaillant ensemble afin de proposer un meilleur service à vos clients. »
  • Aussi sur le même créneau... Assur’Up, e-courtier.fr, Valeas...

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Angular JS (F/H)

Postuler

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Digital : les courtiers se réinventent

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié