Données de santé : il est urgent de changer d'approche

Données de santé : il est urgent de changer d'approche
D.R. La pierre angulaire d’un système de gestion moderne des données de santé est le DMP (Dossier Médical Partagé), qui n’a toujours pas vu le jour en France.

Les données de santé ne sont pas considérées comme des informations traditionnelles. Elles ne bénéficient pas du traitement adéquat qui pourtant bénéficierait au plus grand nombre. Retour sur une anomalie et les solutions à apporter. La tribune de Frédéric Valluet, Solutions Director, EMEA, Insurance, Healthcare & Financial Services au sein de MarkLogic.

Un enjeu de confidentialité
Lorsque les sujets de la protection de la vie privée, de la divulgation d’informations personnelles, ou même de la possible cession de celles-ci, sont abordés, il n’est jamais question des données de santé. On connait en effet l’attachement des français au secret médical et à la non-divulgation de ces données en dehors de cadres restreints et parfaitement balisés. Il est d’ailleurs intéressant de voir à quel point la notion de vie privée devient relative excepté pour ce qui a trait à la santé, et c’est une bonne chose. Pourtant, les données de santé sont une mine d’or de connaissances, de compréhension et d’enseignement et devraient pouvoir être partagées.

Un enjeu de diffusion

La pierre angulaire d’un système de gestion moderne des données de santé est le DMP (Dossier Médical Partagé), qui n’a toujours pas vu le jour en France, malgré une gestation au niveau des pouvoirs publics de plus de dix ans et plusieurs centaines de millions d’euros dépensés – la Cour des Comptes a consacré à ce sujet un très édifiant rapport. Pourtant, un tel système est mis en œuvre par exemple par ICA aux Etats-Unis pour permettre à tous les acteurs du secteur de partager les informations nécessaires à la prise en charge et au traitement des patients. Et l’expérience montre que la qualité des soins s’est accrue grâce à cette disponibilité instantanée de données pertinentes lors des examens et des hospitalisations.

Un enjeu de santé publique

Une fois ces données centralisées sur une même plate-forme de stockage et de distribution, dans des conditions de sécurité et de protection optimales, il est possible de les réutiliser de façon globalisée et anonymisée pour la recherche médicale, que ce soit au niveau des laboratoires pharmaceutiques, des universités ou des organismes de régulation du secteur. La FDA (Food & Drug Administration), le CDER (Center for Drug Evaluation and Research), le CDRH (Center for Devices and Radiological Health), et le CVM (Center for Veterinary Medicine) participent ainsi à un tel projet  pour distribuer le bon niveau d’information aux différents acteurs de la filière en fonction de ses besoins, mais aussi vers les patients. Chacun dispose ainsi de données statistiques, épidémiologiques ou personnelles constamment mises à jour, permettant par exemple de détecter rapidement des anomalies ou de suivre la dissémination de foyers infectieux.

Un enjeu de gestion de la connaissance

Les données de santé sont constituées de notices de médicaments, de comptes-rendus de praticiens, d’ordonnances, de résultats d’analyses, de contenus éditoriaux, de blogs, de thèses…, par essence hétérogènes, et le tout en plusieurs langues. La dissémination de la connaissance médicale se fait donc par la mise à jour en continu de la documentation, qui doit être facilement accessible. C’est ce que fait M*Modal aux Etats-Unis qui compile quotidiennement des millions de nouvelles données avec ses bases de connaissance pour non seulement délivrer des informations pertinentes, contextualisées et en temps réel à plus de 200 000 médecins et 3 000 établissements de soin pour aider au diagnostic et au traitement des patients, mais aussi améliorer la documentation clinique pour contribuer aux diagnostics différentiels, mieux comprendre les interactions entre facteurs physiologiques, chimiques, environnementaux…, ou encore aider la recherche médicale.

Il est temps de considérer les données de santé comme le trésor qu’elles sont et de prendre les bonnes décisions pour les exploiter et construire le système de santé du 21ème siècle.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Données de santé : il est urgent de changer d'approche

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié