[DOSSIER] Dossier : l'assurance islamique 3/4

Ezzedine Ghlamallah (courtier) : «Démystifier l’assurance islamique auprès des institutionnels» (Dossier)

Ezzedine Ghlamallah (courtier) : «Démystifier l’assurance islamique auprès des institutionnels» (Dossier)
Ezzedine Ghlamallah, courtier en assurances islamiques. © astrid giorgetta

Comment en êtes-vous venu à vous spécialiser en assurances islamiques ?

En tant que musulman, se posait toujours le problème moral de travailler dans un secteur conventionnel. Quand les produits de finance islamique ont commencé à arriver en France, j’ai voulu me mettre en accord avec mes principes. J’ai quitté la Maif pour créer, en janvier 2014, Saafi, le premier cabinet de courtage spécialisé dans le takaful et la finance islamique en France.

Il n’existe que trois produits commercialisés en France et uniquement en assurance de personnes...

Quel est le potentiel de cette assurance en France ?

J’ai réalisé en 2013 une étude de marché pour une grosse mutuelle française qui laissait entrevoir un potentiel de 3,5 Md€ de chiffre d’affaires. Beaucoup de Français de confession musulmane seraient prêts à renoncer à une assurance conventionnelle pour le takaful si la gamme devenait plus importante. Aujourd’hui, il n’existe que trois produits commercialisés en France et uniquement en assurance de personnes. Je les propose tous. D’ici la fin de l’année, les courtiers grossistes lanceront sans doute des contrats dans le domaine de la santé et de l’assistance rapatriement. Une dynamique sur ce segment peut donc exister.

Quelle approche spécifique nécessite la vente de produits takaful ?

C’est certes un secteur nouveau et innovant mais, du point de vue légal, cela reste de l’assurance. Nous sommes soumis à la même réglementation. Il faut donc être un professionnel de l’assurance tout en disposant de fortes compétences relatives aux finances islamiques dont l’assurance takaful fait partie. L’un ne fonctionne pas sans l’autre. Dans ce domaine, face à une clientèle affinitaire, plus que dans l’assurance conventionnelle, la crédibilité demeure très importante. Saafi signifie d’ailleurs en Arabe, « ce qui est net », transparent.

Nous devons développer de gros efforts de pédagogie vis-à-vis de nos clients et démystifier l’assurance islamique auprès des institutionnels. Il ne faut pas confondre Islam avec islamisme et finance islamique avec finance islamiste !

Comment fonctionnez-vous ?

Je suis le seul salarié. Mais, je me prépare à animer un réseau de mandataires que je formerai en septembre pour couvrir les villes de Lyon, Toulouse, Nîmes, Montpellier, Strasbourg, Lille et Paris, en plus de Marseille. Ma cible étant très étroite, j’élargis ma prospection à toute la France. J’utilise, avec succès, les réseaux sociaux, comme Twitter, Facebook et Linkedin. Tout repose sur un site bien référencé qui est ma vitrine. Aujourd’hui, les Marseillais ne représentent que 30 % de mon portefeuille.

Quels sont vos objectifs ?

J’ai actuellement cinquante clients et j’espère atteindre la centaine d’ici à la fin de l’année pour arriver très vite à cent cinquante. Nous disposons d’une coordination regroupant une douzaine de courtiers indépendants distributeurs de finances islamiques. Je ne les vois pas c o m m e d e s concurrents mais plutôt comme des partenaires assurant le même travail de promotion et de pédagogie auprès des institutions et du grand public.

Après un parcours dans la bancassurance conventionnelle, Ezzedine Ghlamallah a créé Saafi – 75 000 € de collecte en 2014 et 400 000 € prévus en 2015 – sa propre société de courtage en assurances islamiques à Marseille. Ce diplômé de l’Enass (école nationale d’assurances) et titulaire d’un MBA finance islamique de l’université de Strasbourg propose toute la gamme disponible en France de contrats d’assurances takaful.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances 2021/2024.

Ville de St-Nabord

25 octobre

88 - ST NABORD

Assurance Prévoyance Statutaire.

Ville de Panazol

25 octobre

87 - PANAZOL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Ezzedine Ghlamallah (courtier) : «Démystifier l’assurance islamique auprès des institutionnels» (Dossier)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié