Favoriser l'engagement responsable

Certains assureurs encouragent leurs clients professionnels à adopter un comportement conforme aux règles du développement durable. Ils les récompensent par des trophées, des audits, voire des baisses de prime. Des actions à souligner, alors que vient de s'achever la Semaine du développement durable.

Signataires de la charte de l'Association française de l'assurance (AFA), les assureurs considèrent qu'il est de leur responsabilité d'engager leurs clients professionnels dans la mise en oeuvre d'actions environnementales, sociales et sociétales (lire encadrés). Depuis plusieurs années, certains d'entre eux ont ainsi mis en place des dispositifs incitatifs.

« Nous sommes engagés depuis 2006 dans une démarche d'accompagnement de nos clients en matière de RSE [responsabilité sociétale de l'entreprise]. Déjà plus de deux cents audits ont été réalisés, et près de cinquante entreprises labellisées, pouvant s'accompagner de réductions de primes », explique François Garreau, responsable développement durable chez Generali, tout en précisant que le profil du chasseur de primes ne l'intéresse pas. « Nous recherchons des dirigeants ayant une vraie sensibilité à la RSE . La réduction de primes n'est qu'un plus, une reconnaissance de leurs efforts. »

Moins de sinistres et plus de visibilité médiatique

Outre la dynamique commerciale ainsi générée, cette baisse de primes se justifie, car une bonne gestion des risques permet souvent de réduire la sinistralité. « Nous avons observé une corrélation robuste entre l'engagement citoyen des dirigeants et les résultats techniques de leur entreprise. Nos clients labellisés ont jusqu'à trois fois moins de sinistres que les autres », précise-t-on chez Generali, qui assure 800 000 entreprises et professionnels.

Chez Axa, assureur d'une PME sur trois, qui décernait jusqu'à présent des Trophées de la prévention assortis de baisse de primes, il a été décidé cette année d'élargir le dispositif à la RSE dans sa globalité. Baptisées Trophées des Entreprises responsables, ces nouvelles distinctions récompensent toutes les entreprises, clientes ou non d'Axa, sur quatre thématiques : citoyenneté, respect de l'environnement, management des ressources humaines et prévention des risques, avec mise à disposition d'ingénieurs préventionnistes. « Ce nouveau format permettra de donner de la visibilité médiatique à des clients qui n'en ont pas. C'est une autre façon de récompenser et de promouvoir leur engagement », explique Sabine de Lalun, directrice du marketing et des services d'Axa Entreprises.

Des intermédiaires également engagés

Pour le sourcing des sociétés à potentiel, Generali et Axa, qui sont les assureurs les plus avancés dans cette démarche, reconnaissent le rôle essentiel joué par les intermédiaires (agents et courtiers) dans la remontée d'informations et de « candidats » aux labels ou aux trophées. « Quand je détecte une entreprise sensible à la RSE , je l'oriente vers ces assureurs, car je sais qu'au-delà des avantages tarifaires, il y aura une entente sur les objectifs » explique ainsi Jean-Yves de Bechade, courtier en Gironde.

Poursuivant sa stratégie d'accompagnement sur le terrain, Generali vient de conclure un partenariat avec l'Afnor, qui dispose d'antennes régionales. « Il nous a semblé nécessaire d'industrialiser nos audits et de les intégrer à nos processus de production, afin de toucher plus largement nos clients, qui expriment fréquemment leurs difficultés à cartographier les risques », confie François Garreau. Et pour se démarquer des autres acteurs du marché, qui commencent tous à s'intéresser à ces questions, l'assureur prépare déjà une phase 3 de cette « démarche de performance globale ».

Objectif CO2

  • Un transporteur lyonnais propriétaire de cinq camions de 19 tonnes a signé la charte Objectif CO2 de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Il s'est engagé à réduire de 3% en trois ans ses émissions de CO2 et à éliminer tous les rejets de polluants. Il prévoit également le renouvellement de sa flotte avec des motorisations Euro 6, moins polluantes et moins gourmandes en carburant.
Bénéfice client
  • Pour ce transporteur engagé, le cabinet Ginet Courtage, spécialisé dans le secteur du transport routier de marchandises, a négocié une réduction de prime avec l'assureur britannique Enterprise Insurance. En outre, les investissements qu'il a réalisés vont lui permettre de diminuer sa facture énergétique.

Objectif responsabilité sociétale

  • Une société de mobilier de bureau, consciente de l'importance de pratiquer un management humain, de maintenir un environnement de travail correct et de réduire autant que possible les nuisances sonores et environnementales, a souhaité bénéficier d'un audit RSE pour aller plus loin dans sa politique de gouvernance et dans la prise en compte de son capital immatériel.
Bénéfice client
  • L'audit, réalisé par son assureur, a mis en avant de bonnes pratiques et lui a offert une lecture plus favorable des critères de tarification lors du renouvellement de son contrat. La cartographie des risques, réalisée à cette occasion, lui permet désormais de présenter de meilleurs dossiers lors de ses réponses aux appels d'offres.

Objectif audit

  • Une société de menuiserie, identifiée par un agent général comme particulièrement respectueuse de son environnement, a fait l'objet d'un audit complet sur plus de soixante critères. Ayant obtenu une note de 14/20 en 2011, elle a bénéficié d'un suivi et d'un accompagnement de l'assureur, pour atteindre 15/20 l'année suivante et obtenir le précieux label.
Bénéfice client
  • La remise du label a donné lieu à une cérémonie officielle organisée par Generali, en présence des élus, fournisseurs et clients, et de l'ambassadeur de l'assureur, Jean-Louis Étienne. L'événement a été relayé dans la presse locale, permettant à la société de gagner en visibilité, en notoriété et en image de marque.

Objectif recyclage

  • Une PME de circuits électroniques cherchait à améliorer ses process et à sécuriser son approvisionnement en métaux rares. Son assureur lui a proposé de réaliser un examen complet de sa chaîne d'approvisionnement, qui a fait ressortir une forte dépendance envers ses fournisseurs de matières premières et une surconsommation d'énergie.

Bénéfice client

  • En suivant les préconisations apportées par l'expert, la société a mis en place de nouvelles pratiques lui permettant de recycler les matières premières non utilisées, en instaurant une « économie circulaire ». Grâce à cette meilleure maîtrise des risques (moindre dépendance à l'énergie et aux matières premières), sa prime a été réduite l'année suivante.

Objectif ressources humaines

  • Une société lilloise d'agroalimentaire avait du mal à recruter et souffrait d'un taux d'absentéisme élevé. En intégrant un réseau local d'entrepreneurs et en signant deux partenariats avec des IUT de la région, l'entreprise a diversifié son recrutement. Avec l'aide de Pôle Emploi, elle a proposé à ses équipes des formations, a ouvert le dialogue social et a aménagé des espaces de détente.

Bénéfice client

  • En améliorant l'employabilité et le bien-être de ses salariés, la société a considérablement réduit le taux d'absentéisme, tout en améliorant la productivité. Son assureur a su tenir compte de ces améliorations managériales et de cette meilleure gestion des risques en révisant le montant de sa prime.

« Notre charte, une référence »

Emmanuel soulias, président de la commission développement durable de l'AFA

« Après cinq ans d'existence, la charte du développement durable de l'Association française de l'assurance (AFA) est devenue un référentiel et constitue le fil conducteur des réflexions de la profession en matière de développement durable. En engageant collectivement tous les acteurs autour d'enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux, elle a créé une dynamique que chacun s'approprie à son rythme, mais dont on perçoit déjà les premiers effets. Par exemple, en matière de gestion d'actifs, la part des fonds labellisés ISR [investissement socialement responsable] a doublé depuis 2009, ainsi que celle des investissements gérés selon des critères ESG [environnement, social, gouvernance], qui atteint 350 Md€, soit 18% des actifs gérés par les assureurs. Des avancées dans la couverture des écoconstructions, en collaboration avec les fédérations du bâtiment, sont également une preuve tangible de cette tendance. Il en va de même avec nos prises de position dans le domaine de l'accessibilité aux soins, de la dépendance ou de la prévention... L'assurance, secteur naturellement engagé dans la durée, se doit de montrer l'exemple et d'être un vecteur de diffusion du développement durable au sein de la société. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Favoriser l'engagement responsable

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié