Fonds euros/UC : la banque centrale européenne sème le trouble

Fonds euros/UC : la banque centrale européenne sème le trouble

Le quantitative easing (QE) pourrait avoir un côté positif sur l’économie et donc les UC, mais les assureurs se retrouvent en mauvaise posture pour gérer leur fonds euros.

Les assureurs seront-ils sacrifiés par la banque centrale européenne (BCE) sur l’autel de la reprise ? En tout cas, ils pourraient y laisser des plumes après le passage du QE, ce programme de rachats d’obligations souveraines par la BCE qui vise à injecter des liquidités afin de sortir la zone de la déflation (voir ci-contre). Un rap­port du FMI publié le 15 avril met en garde contre la persistance des taux d’intérêt faibles qui pourrait constituer une menace pour un quart des assureurs vie européens.

Si ce programme est une aubaine pour les emprunteurs, c’est une tout autre affaire pour les épargnants qui verront fondre les rendements de leurs fonds euros. En réaction, ils pourraient, soit arrêter d’épargner et consommer, soit se rabattre vers les UC et financer l’économie réelle. La tâche s’avère complexe pour convaincre les Français d’investir dans des actions. De leur côté, les assureurs devront investir dans des actifs plus risqués. La seule issue est une reprise de la croissance et l’arrêt du programme de la BCE avant septembre 2016. En effet, « plus le QE durera longtemps, plus il sera pénalisant pour les assureurs, car leur inertie, favorable en période de baisse des taux, leur sera défavorable en période de remontée », selon Gildas Robert d’Optimind Winter.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Fonds euros/UC : la banque centrale européenne sème le trouble

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié