Fukushima, un an après

Fukushima, un an après
© capture BBC News

Il y a un an, le 11 mars 2011, survenait le terrible tremblement de terre, suivi du tsunami et de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Depuis, on commence à avoir une idée un petit peu plus précise du coût de ces évènements pour les assureurs et les réassureurs.

Alors que la facture, pour l’ensemble du marché, des seuls dommages assurés (dommages matériels et pertes d’exploitation, hors responsabilité civile ni assurances de personnes)  est toujours estimée à environ 35 Md$ par les experts de Sigma, l’impact de ces catastrophes en série a été très différent d’un acteur à l’autre.

Parmi les plus touchés, figurent ainsi Munich Re, qui doit la plus grosse partie de sa facture cat' nat' 2011, qui s’est élevée à 3 Md€, au Japon, de même qu’AIG (3,3 Md$). PartnerRe a, lui, dû débourser de l’ordre de 600 M$. Certains en revanche ont été moins impactés, tel Scor, grâce à sa politique de rétrocession : ces événements lui reviennent ainsi à 185 M€ en net de rétrocession (368 M€ brut de rétrocession).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 juillet 2020

ÉDITION DU 10 juillet 2020 Je consulte

Emploi

MNCAP

Responsable Contrôle interne et fonction clé gestion des risques H/F en CDI

Postuler

Mutuelle des Iles Saint Pierre et Miquelon Assurances

REDACTEUR H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Fukushima, un an après

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié