GAREAT : L'ÉTAT CÈDE LE PAS AUX ASSUREURSAttentats Le pool de coréassurance couvrant le risque attentats revoit déjà son montage. Les assureurs en profitent pour négocier les conditions de cette garantie.

GAREAT : L'ÉTAT CÈDE LE PAS AUX ASSUREURS

Attentats Le pool de coréassurance couvrant le risque attentats revoit déjà son montage. Les assureurs en profitent pour négocier les conditions de cette garantie.



Pour le Gareat, l'heure du changement sonne déjà. Le GIE, créé dans l'urgence à la fin 2001 pour répondre au refus du marché de couvrir les actes de terrorisme, devrait dès la fin de ce mois montrer un nouveau visage.

Trouver des capacités

Il ne s'agit pas de remettre en cause le montage du dispositif, mais plutôt de modifier les niveaux d'intervention des assureurs et de réduire ceux de l'État. Plus concrètement, les assureurs devraient augmenter leurs engagements à concurrence de 400 M€ sur la première ligne, au lieu des 250 M€ actuels. Cela suppose que les réassureurs et les quelques assu-reurs de la seconde ligne trouvent 400 M€ de capacités nouvelles pour monter leurs engagements de 750 M€ à 1 100 M€. Ce qui porterait l'engagement total du marché à 1 500 M€ pour ces deux lignes. Le Gareat semble d'ores et déjà avoir obtenu un accord de principe du Trésor sur ce montage, sachant qu'il s'est toujours montré favorable à une plus forte implication des assureurs dans le pool. Il voit donc d'un bon oeil la suppression de la troisième ligne sur laquelle il accorde, via la Caisse centrale de réassurance, un prêt remboursable par les assureurs en cas de sinistre. En contrepartie de la moindre intervention de l'État, les assureurs devront s'acquitter d'une facture alourdie de près de 50 % pour bénéficier de la hausse de la garantie des réassureurs. Ils auront ensuite à composer avec les exigences des nouveaux investisseurs, notamment bermudiens, prêts à faire leur entrée dans le pool français à condition de rentabiliser fortement leur mise.

Déterminer le niveau acceptable des primes

C'est pourquoi Jacques Deparis, président du Gareat, se montre prudent : " Cette évolution marque une normalisation du dispositif mais il faudra encore surmonter des obstacles pour que les assureurs, les réassureurs et l'État trouvent un terrain d'entente, en particulier sur le niveau acceptable des primes. " Mais rien n'est encore gagné. En effet, il faudra chercher des capacités pérennes, à des prix raisonnables, avant de crier victoire.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de paie pour le compte de La fabrique des Quartiers

La Fabrique des Quartiers

07 août

59 - Lille

Prestations d'assurances pour les besoins de la CMAR PACA

Chambre de Métiers et de l'Artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur

07 août

13 - Marseille

Prestation d'expertise comptable

La Fabrique des Quartiers

07 août

59 - LA FABRIQUE DES QUARTIERS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

GAREAT : L'ÉTAT CÈDE LE PAS AUX ASSUREURSAttentats Le pool de coréassurance couvrant le risque attentats revoit déjà son montage. Les assureurs en profitent pour négocier les conditions de cette garantie.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié