Generali esquisse une autre gestion des sinistres

L'assureur teste de nouvelles procédures visant à réduire les délais et les coûts de gestion des sinistres automobiles. Contrôle et expertise à distance en sont les principales composantes.

Generali s'apprête à lancer un nouveau dispositif de gestion des sinistres auto. Celui-ci consiste à aiguiller les dossiers vers des réparateurs agréés, qui effectuent le chiffrage et prennent des photos du véhicule endommagé. En parallèle, des plates-formes avec lesquelles l'assureur a noué des partenariats déterminent les modalités de traitement en fonction de la typologie du sinistre.

Pour les plus simples (en deçà de 300 E, qu'il y ait ou non recours), un contrôle automatique des devis est effectué pour valider la cohérence du chiffrage. Au-delà de 300 E (et jusqu'à 715 E quand il y a recours), les dossiers sont examinés par les techniciens de la plate-forme dont dépend le réparateur. Pour les sinistres plus importants, une expertise est déclenchée. Elle est effectuée à distance (EAD), ou de manière traditionnelle au cas où l'intervention d'un expert sur le terrain est nécessaire - si le véhicule est gravement endommagé, considéré comme économiquement irréparable ou ayant subi des chocs importants, mais aussi en cas de vol, incendie, inondation...

L'accent sur l'expertise et le contrôle à distance

En pratique, ce nouveau dispositif favorise l'EAD, qui ne concerne aujourd'hui que 12 % des dossiers chez Generali, et met l'accent sur les contrôles, y compris pour les sinistres de faible importance.

Pour l'assureur, il s'agit d'améliorer la qualité de services en réduisant les délais d'immobilisation, donc les coûts, « sans rien sacrifier en matière de sécurité », précise Gérard Bonnet, directeur indemnisation de Generali. Le dispositif va être testé auprès de deux plates-formes (Alliance Management et Astrée) et de 95 réparateurs agréés. « Nous prévoyons de vérifier l'adéquation du système en termes de coûts et de sécurité sur un millier de véhicules avant d'envisager une généralisation, un abandon ou la mise en oeuvre d'un nouveau pilote », précise Gérard Bonnet.


Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Accord-cadre a bon de commande : emission, mise a disposition d'un site de consulta...

Conseil Régional de La Réunion

23 octobre

974 - ST DENIS

Assurance Responsabilité civile.

Ville de Vaux le Penil

23 octobre

77 - VAUX LE PENIL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Generali esquisse une autre gestion des sinistres

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié