Generali France délègue la souscription des petites flottes automobiles à ses intermédiaires

Generali France délègue la souscription des petites flottes automobiles à ses intermédiaires
Agents généraux et courtiers disposent d'une autonomie quasi complète sur le segments des flottes de 5 à 20 véhicules.

Sur le marché des flottes automobiles, Generali France a revu sa stratégie et concentre désormais ses efforts sur le segment des parcs de véhicules de petite ou moyenne taille. Agents généraux et courtiers y gagnent en autonomie.

Après avoir enregistré, il y a quelques années, une dégradation de ses résultats techniques dans le domaine des flottes automobiles, Generali France a complètement revu son approche de ce marché.

L'activité est depuis quelques temps abordée de manière plus segmentée. «Jusqu’à il y a deux ans, nous étions très exposés à des risques lourds. Depuis, nous avons revu notre politique sur les grosses flottes, arrêté la souscription sur certains segments comme la location de courte durée, le transport public de voyageurs ou les services de messageries de taille importante… et recentré l’activité sur les flottes de petite ou moyenne taille », explique Eric Ballet, directeur en charge des flottes et concessions de Generali France.

Autonomie sur le segment des flottes de 5 à 20 véhicules

Sur ce segment de marché qui correspond à la cible des TPE et PME-PMI, l'assureur travaille avec des agents généraux et des courtiers, auxquels il délègue désormais davantage d'opérations. Pour répondre aux besoins des entreprises disposant d'un parc de 5 à 20 véhicules, les intermédiaires disposent  maintenant d'une autonomie quasi complète.

« Nous leur avons confié, la réalisation de devis, la souscription et certains actes de gestion tels que la mise à jour du parc. Nous leur avons par ailleurs accordé une latitude de tarification de 10% », précise Eric Ballet. Si les entreprises qui s'adressent aux intermédiaires ont des parcs de plus de 20 véhicules à assurer, les équipes de souscripteurs de l'assureur prennent le relais.

De nouveaux services à l'horizon

Cette nouvelle approche, qui a débuté au second semestre 2014, a nécessité la mise en place d'un outil informatique spécifique et fait en ce moment l'objet d'un suivi particulier. « Des échanges avec les intermédiaires sont en cours afin de récolter des retours d’expérience et de voir s’il y a lieu de faire évoluer les garanties, les tarifs ou les outils associés à cette offre », explique Eric Ballet.

L'assureur prévoit notamment d'enrichir ses contrats de services y compris dans le domaine de la prévention. Des réflexions en sens et notamment sur le sujet des véhicules connectés sont en cours au sein du groupe au niveau européen.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Generali France délègue la souscription des petites flottes automobiles à ses intermédiaires

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié