Generali gagne une place de choix en Chine

L'assureur a été choisi par les autorités chinoises comme conseiller en matière de retraites pour le secteur public.

Les relations s'intensifient entre Generali et la Chine. La compagnie italienne a en effet été choisie comme consultant par la commission de supervision et d'administration des biens de l'État chinois (Sasac). Dans ce rôle, Generali devra mettre au point les plans de retraite des employés des entreprises publiques chinoises.

Sept siècles après Marco Polo

Dans un premier temps, elle devra se pencher sur le cas pilote du groupe China Chengtong. « C'est un grand honneur pour Generali, et nous mettrons tout notre savoir-faire au service de cette mission », a commenté Sergio Balbinot, l'un des deux administrateurs délégués du groupe, chargé du développement international et artisan majeur de l'expansion du Lion de Trieste en Chine. L'an dernier déjà, ce manager avait été invité à participer au conseil exécutif de la province de Guangdong.

Generali est le seul groupe italien dont un manager soit admis au sein d'un groupe restreint d'entrepreneurs et de managers internationaux, chargés de conseiller en matière de développement économique le gouverneur de cette province très industrialisée.

Cette nouvelle reconnaissance pour Generali consacre un long travail de défrichage amorcé il y a dix ans avec l'ouverture en 1996 d'un premier bureau de représentation en Chine. En 2002, l'assureur crée la société commune paritaire d'assurance vie Generali China Life Insurance Company avec le groupe leader dans le secteur de l'énergie, China National Petroleum Corporation (CNPC). Celle-ci est active aujourd'hui à travers un réseau de 6 500 agents, se hissant ainsi parmi les leaders de l'assurance en Chine. Avec ce même partenaire, il signe, en 2005, un gros contrat pour la retraite des 390 000 ex-employés de CNPC pour 1,9 MdE de primes.

Consacré, mais pas rassasié

Enfin, en décembre dernier, la compagnie obtient l'autorisation d'opérer dans la branche de dommages, toujours avec CNPC. Elle devient ainsi la première (et pour l'instant unique) joint-venture à capital étranger active dans ce secteur des assurances en Chine. « Ce pas en avant confirme notre forte volonté d'appliquer de manière rapide et incisive la vision stratégique d'un groupe, qui suit depuis des années la Chine avec engagement et conviction », souligne Sergio Balbinot. Tout en rappelant comment cette autorisation a complété « une année riche en succès pour le développement international de Generali ». Aussi bien en Europe de l'Est, à travers l'accord de joint-venture avec le groupe PPF, qu'en Inde, où l'assureur espère atteindre 500 MEde primes d'ici à trois ans à travers la société commune, opérationnelle depuis quelques semaines, qu'il a créée avec Future, leader indien dans la grande distribution. Et Generali se donne un nouvel objectif en Chine : se développer sur le segment de la gestion d'actifs.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

SIACI SAINT HONORE

Chargé d'études Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurances

EPF Ile de France

24 février

75 - EPF ILE DE FRANCE

Marché d assurances de l établissement public Campus Condorcet.

Campus Condorcet

23 février

93 - CAMPUS CONDORCET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Generali gagne une place de choix en Chine

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié