Generali : Philippe Donnet sur les pas de Mario Greco

Generali : Philippe Donnet sur les pas de Mario Greco
Jacopo Farina/Contrasto-REA Philippe Donnet, directeur général de Generali.

Il revient à Philippe Donnet, le nouveau patron du groupe Generali, de déployer le plan ambitieux lancé par Mario Greco avant son départ chez Zurich Insurance.

Dès l’annonce, le 26 janvier dernier, du départ du patron de Generali, Mario Greco, pour Zurich Insurance, le nom de Philippe Donnet, figurait dans la liste des successeurs ­potentiels. La nomination à la tête de Generali de ce Français de 55 ans n’a donc pas été une surprise. C’est le 17 mars, à la veille de la présentation des résultats annuels, qu’il s’est vu confier par le conseil d’administration, les pouvoirs exécutifs en plus de la direction des activités italiennes, poste qu’il occupe depuis 2013. Dans ses nouvelles fonctions, il est assisté par Alberto Minali (50 ans), directeur financier qui prend en plus la direction ­générale.

C’est donc à ce duo que revient la mission de piloter le troisième assureur européen aujourd’hui en bien meilleure forme (voir ci-dessous). Cession  d’actifs non-stratégiques, désendettement, plan de réduction des coûts, restructuration de certaines entités, simplification de la gouvernance… : le plan de redressement orchestré par Mario Greco entre 2012 et 2015 a porté ses fruits. En tant que directeur des opérations italiennes (un tiers du chiffre d’affaires du groupe), Philippe Donnet a largement contribué à la remise à flot du navire.

Dans le plan engagé par Mario Greco, à son arrivée à la tête du groupe en 2012, la rationalisation des opérations italiennes issues de diverses acquisitions, fait ­partie des priorités. Pour mener à bien ce vaste chantier, Mario Greco fait appel à Philippe ­Donnet. Après une longue carrière chez Axa et un passage par des sociétés d’investissement, le Français rejoint le groupe italien en juillet 2013. En deux ans, il opère des changements profonds : consolidation des différentes entités au sein de Generali Italia, adoption de systèmes d’information et de processus communs, réduction du nombre de marques (trois au lieu de dix auparavant), unification de six réseaux de distribution...

Maintenir la dynamique

Le bilan des nombreuses ­mesures mises en œuvre en Italie et sur l’ensemble du groupe est positif. Les objectifs ont été ­atteints avec un an d’avance et une stratégie plus offensive a été ­engagée. Un cap que le nouveau numéro un entend garder. « Ma priorité sera de veiller à maintenir cette excellente dynamique » a-t-il indiqué au lendemain de sa ­nomination en rappelant les grandes lignes du plan à horizon 2018 : devenir un retail leader proche de ses clients et généreux avec ses actionnaires. Les objectifs financiers fixés en mai 2015 par Mario Greco sont toujours ­d’actualité. À savoir, atteindre les 7 Md€ de cash-flow net dis­ponible et les 5 Md€ de dividendes cumulés pour la période 2015-2018. « Depuis mai 2015, les conditions de marché ne se sont pas améliorées, nous savons qu’il nous faudra faire davantage ­d’efforts pour atteindre les objectifs », a reconnu Philippe Donnet, qui se dit confiant. Pour y par­venir la nouvelle équipe va se concentrer sur « la réduction des coûts, le contrôle du ratio ­combiné ainsi que la qualité de la collecte d’assurance vie ». De quoi maintenir la ligne...

Résultats 2015 : de bonnes bases pour la nouvelle équipe dirigeante

  • Près de 2 Md€ (+21,6 % par rapport à 2014) : un tel niveau de bénéfice net n’avait pas été atteint depuis huit ans.
  • 4,78 Md€ (+6,1 % par rapport à 2014) : le résultat opérationnel est quasiment équivalent à celui réalisé avant la crise financière (4,86 Md€ en 2007).
  • 74 Md€ (+4,6 %) : la croissance du chiffre d’affaires a été tirée par les bonnes performances réalisées en assurance vie.
  • 14 % : le taux de rendement des capitaux propres est supérieur au seuil de 13 % au-dessus duquel le groupe entend se maintenir.
  • 202 % : la marge de Solvabilité 2 calculée à partir du modèle interne appliqué à toutes les entités du groupe est en hausse par rapport à 2014 (186 %). Ce ratio est théorique, le modèle n’ayant pas encore été approuvé sur tout le périmètre du groupe. À ce stade, sur base du modèle interne partiel et de la formule standard, la marge s’établit à 175 %.

Generali France : du mieux mais l’équilibre reste fragile

C’est un signal positif. Pour l’exercice 2015, Generali France a versé 0,2 Md€ de dividendes à sa maison mère, alors que cela faisait deux ans que sa contribution était réduite à néant. Cette dérogation sur deux exercices successifs devait permettre à la filiale française « de retrouver un niveau de capitalisation satisfaisant par rapport aux ambitions de développement d’une croissance rentable », selon Éric Lombard, son directeur général (lire L’Argus n°7436). Au regard des résultats 2015, Generali France a marqué des points, mais la situation reste fragile. En assurance dommages, après une année 2013 déficitaire, le résultat opérationnel qui était repassé dans le vert en 2014 (32 M€) s’améliore encore très nettement (128 M€). Et le ratio combiné se situe quasiment à l’équilibre (100,2 % contre 104,9 % en 2014), mais l’impact des catastrophes naturelles a été moins important qu’en 2014. En assurance vie, Generali France a fait preuve de dynamisme : chiffre d’affaires en hausse de 4,1 % et collecte nette en forte progression (1 147 M€ contre 615 M€ en 2014). Cependant en termes de rentabilité, la filiale française peut mieux faire. Avec une marge sur affaires nouvelles de 6,5% en vie, Generali France est en deçà de la moyenne du groupe (21 %).
E. d.
  • 100,2 % Le ratio combiné en assurance dommages
  • 6,5 % La marge sur affaires nouvelles en assurance vie

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aide à la décision dans la stratégi...

Ville de Paris / Secrétariat général Délégation générale à la modernisation

20 juillet

75 - VILLE DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Generali : Philippe Donnet sur les pas de Mario Greco

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié