Google et l'ANI nourrissent les conversations

Cette année, au tout premier rang des sujets d'actualité mis en exergue aux Journées du courtage, l'accord national interprofessionnel de janvier et l'arrivée du comparateur de Google ont été au centre des discussions.

Les Journées du courtage (JDC) sont pour les courtiers et les assureurs, l'occasion de revenir sur les sujets d'actualité. Mini-tremblement de terre dans le secteur, le lancement, le 29 juillet, du comparateur d'assurances auto de Google a délié les langues et suscité de nombreuses réactions pendant ces deux jours. Si l'arrivée du géant américain sur les terres de l'assurance est suivie avec une certaine fébrilité par ses concurrents directs, les courtiers semblent plus apaisés.

Soit Google se positionne comme un comparateur, soit il devient courtier en créant ses propres produits.

Robert Leblanc, PDG d'Aon France

Soit Google se positionne comme un comparateur, soit il devient courtier en créant ses propres produits.

Robert Leblanc, PDG d'Aon France

Certains se disent même prêts à collaborer avec le nouveau venu, à l'instar de Robert Leblanc, PDG d'Aon France. Ce dernier a indiqué ne pas en avoir besoin pour l'instant, se disant « fidèle à un seul comparateur ». Cela dit, il pourrait tout à fait se laisser séduire par Google. À ce jour, les huit courtiers et assureurs qui ont rejoint ce nouveau comparateur (4Assur, AcommeAssure, Active Assurances, Allsecur, Aloa, Amaguiz et Euro-assurance, fraîchement arrivé) n'affichent pas la même envergure qu'Aon France, ce qui rassure certains. Par exemple, Bruno Rousset, PDG d'April, fait preuve de sérénité : « Je ne sens pas de menace avec cette arrivée de Google. C'est un comparateur de plus, il n'y a rien de nouveau. Chez lui, il n'y a pas de grands assureurs, donc, je ne suis pas inquiet. »

De par son coût et les problématiques RC qu’il dégage, le sinistre du Concordia a un impact assez évident sur les marchés d’assurance. L’évolution des politiques d’enlèvement vient aussi alourdir la note du sinistre.

Mathieu Berrurier, directeur général du groupe eyssautier

Nous allons tenir, en décembre, une assemblée générale extraordinaire permettant de fixer nos nouveaux statuts. Tout devrait être réglé pour le prochain congrès national, qui aura lieu à Paris en juin.

Dominique Sizes, président de la chambre syndicale des courtiers d’assurances

Malgré cette quiétude affichée, les acteurs de l'assurance ne savent pas à quoi s'attendre. Une incertitude favorable aux spéculations sur l'évolution de ce projet. Robert Leblanc échafaude deux scénarios : soit le moteur de recherche se positionne comme un comparateur supplémentaire et facilite la promotion des produits existants, soit il devient courtier en créant ses propres contrats, passant de partenaire potentiel à concurrent direct.

Le précompte va bientôt appartenir au musée de l’assurance. L’ANI bouleverse la donne, et je ne suis pas certain que cette pratique puisse se transférer de la sphère individuelle vers la sphère collective.

Philippe Saby, directeur du réseau courtage de generali

Le géant inquiète, mais il est inévitable

Quoi qu'il en soit, à entendre les commentaires dans les allées des JDC, un grand nombre de visiteurs ont conscience de la force de frappe de Google et de son pouvoir d'occuper aisément la tête des résultats de son propre moteur de recherche, qui rafle 90% du marché français. Un discours corroboré par Sylvain Richard, gérant d'une agence spécialisée dans le référencement naturel, interviewé par L'Argus de l'assurance en août, qui juge Google incontournable : « Compte tenu de la guerre à laquelle se livrent les assureurs, on n'imagine pas comment ils pourraient se passer d'un outil comme celui-là. »

Il faut voir la responsabilité civile professionnelle comme une protection efficace du patrimoine de l’intermédiaire. Nous nous devons ainsi d’être vigilants quant aux évolutions réglementaires touchant les courtiers.

Hervé Lancelot, directeur général de cgPA

Je ne sens pas une menace avec cette arrivée de Google. Personne ne vient officiellement et frontalement chez ce comparateur, en tout cas pas de grand assureur. Je ne suis pas inquiet sur le sujet

Bruno Rousset, président-directeur général d’April

Cette position hégémonique inquiète également la Commission européenne, qui, en mars 2013, a épinglé quatre pratiques commerciales de Google pouvant être qualifiées d'abus de position dominante. Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la Concurrence, a fait savoir, le 13 septembre, lors d'une conférence de presse retranscrite sur le site de la Commission, qu'une décision serait prise dans les prochaines semaines.

BLANDINE FISCHER, COMMISSAIRE GÉNÉRAL DES JOURNÉES DU COURTAGE « En avril 2014, nous lancerons les Rendez-vous du courtage »

Quel premier bilan tirez-vous de cette édition des Journées du courtage ?

Tous les indicateurs sont au vert et nous en sommes ravis. Nos premières estimations nous permettent d'affirmer que nous allons passer le cap des 9 000 visiteurs, avec une hausse de fréquentation de 7 à 8% par rapport à 2012. Du côté des exposants, leur grande fidélité ne nous empêche pas de pouvoir continuer à accueillir de nouveaux venus. Ce fut le cas cette année avec quelque 30 nouveaux entrants, mutuelles, compagnies d'assurances ou prestataires.

Quelles seront les dates des Journées du courtage 2014 ?

L'année 2014 sera particulièrement importante pour nous. En effet, outre les Journées du courtage, qui se tiendront au Palais des congrès de la Porte-Maillot, à Paris, les 16 et 17 septembre, nous aurons organisé auparavant les Rendez-vous du courtage. Cette première édition se déroulera le 8 avril à Marseille, avec comme principal objectif d'offrir des rencontres de proximité entre producteurs et distributeurs.

PROPOS RECUEILLIS PAR ANNE LAVAUD

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de gardiennage et de surveillance de locaux et de sites des IUT de Lann...

Université de Rennes 1

15 décembre

35 - UNIVERSITE DE RENNES I

Audit et d'expertise financière du bilan de clôture et des demandes indemnités de r...

Syndicat d'Etudes Velib Metropôle

15 décembre

75 - SM AUTOLIB ET VELIB METROPOLE

Fourniture de cartes cadeau pour les personnels de Sorbonne Université.

Sorbonne Université Paris 6 VI Pierre et Marie Curie

15 décembre

75 - SORBONNE UNIVERSITE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Google et l'ANI nourrissent les conversations

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié