Grand Conseil de la Mutualité : sursis jusqu'au 9 mai

Grand Conseil de la Mutualité : sursis jusqu'au 9 mai

Le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Marseille (Bouches-du-Rhône) rendra sa décision le 9 mai 2012 sur la demande de renouvellement pour six mois de la période d'observation de la procédure de redressement judiciaire du Grand Conseil de la Mutualité (GCM). Selon Sandra Cammilleri-Allais, présidente de ce réseau de soins, "tous les intervenants, administrateur judiciaire, Procureur de la République, représentant des créanciers, ont relevé les premiers résultats concrets de la procédure et ont tous souligné qu'il convenait de poursuivre la restructuration qui nécessitera des décisions difficiles et des efforts conséquents pour parvenir à la préservation de l'entreprise".

Manifestations de soutien

La structure emploie 1 150 salariés et réalise 80 M€ de chiffre d'affaires consolidé grâce à un réseau de 54 structures de soins et d'accompagnement mutualistes. Les mesures mises en place depuis novembre 2011 auraient permis de ne plus alourdir le passif, évalué par la direction à 20 M€. S'il entend sauver ses 11 centres de santé répartis dans les Bouches-du-Rhône, le GCM a annoncé son intention de se séparer de la clinique de Bonneveine à Marseille. Plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers jours en Provence et encore le 10 avril devant le TGI, associant syndicats de salariés, médecins, chirurgiens-dentistes, élus et usagers (ils sont 200 000 au total à se rendre dans les centres de santé), pour exprimer l'inquiétude de les voir fermer, perspective qu'a toujours écartée le GCM.

Rapport attendu

Dans un communiqué, la Fédération des Mutuelles de France rappelle sa volonté de sauvegarder les activités de l'entreprise et ses emplois "dans le cadre d'un modèle sanitaire renouvelé et d'un modèle économique viable". Elle réclame aussi la tenue d'une table ronde aux représentants de l'Etat et des collectivités territoriales, associant également l'Agence Régionale de Santé (ARS) et la Caisse Primaire d'Assurance-Maladie (CPAM). Enfin, tout le monde attend avec impatience les préconisations de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (Igas), en charge d'un rapport dont les conclusions devraient être rendues mi-mai.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 10 avril 2020

couverture indisponible Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance H/F

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Grand Conseil de la Mutualité : sursis jusqu'au 9 mai

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié