Gras Savoye : un accord social sur le PSE et des licenciements à la baisse

Gras Savoye : un accord social sur le PSE et des licenciements à la baisse
Le 25 juin dernier, 150 salariés de Gras Savoye ont manifesté pour protester contre le PSE du courtier.

La direction et les syndicats de Gras Savoye ont signé un accord de méthode qui renforce les mesures d’accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi et fixe un calendrier. Lors d'une rencontre avec l'Argus de l'assurance, le DRH du courtier parisien révèle qu'il devrait y avoir moins de 200 licenciements.

C’est un retournement de situation assez inattendu. A l’issue du comité central de l’Union économique et social (UES) du 13 septembre, quatre organisations syndicales (CFE-CGE, CFDT, CGT et CFTC) de Gras Savoye ont signé un accord portant sur les mesures sociales d’accompagnement du plan de réorganisation stratégique du courtier parisien. Pour rappel, sept réunions sur ce thème s’étaient tenues avant l’été sans qu’aucun accord ne soit trouvé entre les partenaires sociaux et la direction de Gras Savoye.

Un calendrier resserré

Six mois après l’annonce du plan de sauvegarde de l’emploi, la signature de cet accord de méthode signifie que le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) va donc désormais pouvoir être déployé. Concrètement, il devrait être engagé à partir du 25 octobre. D’ici cette date, les sept comités d’établissement (CE) et les sept comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) des sites concernés, devront rendre leur avis sur cette réorganisation. C’est en tout cas ce que précise le calendrier fixé dans l’accord de méthode. «L’intérêt de cet accord, c’est de coordonner ces différentes expertises, de rationaliser les processus d’information/consultation de telle sorte qu’à partir d’une échéance convenue avec les partenaires sociaux, précisément le 24 octobre, tous les avis soient rendus», précise le directeur des ressources humaines du groupe, Gwénaël Bousquet, lors d'une rencontre avec l’Argus de l’assurance.

1 M€ pour la formation

Pour autant, si les syndicats ont accepté de signer finalement ce texte, c’est aussi parce que la direction a procédé à quelques avancées significatives. «Les primes récurrentes (à savoir les primes à la performance, des primes sur objectif et des primes commerciales, NDLR) sont notamment maintenant comprises dans le calcul de l’indemnité préjudicielle», note Gilbert Benzekri, délégué CFTC. «En fait, nous nous sommes donnés des moyens importants autant d’un point de vue financier qu’en termes de temps pour trouver une solution adaptée à chacun des salariés concernés par le PSE. Nous avons notamment négocié avec les partenaires sociaux un budget de formation de un million d’euros, qui va permettre de financer des actions favorisant la mobilité interne et le redéploiement des collaborateurs», ajoute Gwenaël Bousquet.

Moins de personnes licenciées

Lorsque le 12 et 13 mars, la direction de Gras Savoye a présenté aux partenaires sociaux son projet de plan de sauvegarde de l’emploi, celui-ci devait se traduire par la suppression de 291 postes et la création de 57 nouveaux. Depuis cette date, les chiffres ont été revus à la baisse. «Un certain nombre de mouvements sont intervenus dans nos organisations. Si bien qu’aujourd’hui, le nombre de départs contraints devrait finalement être sensiblement inférieur à 180»,  indique le DRH de Gras Savoye. Autre nouvelle donnée en exclusivité à l’Argus de l’assurance : le site d’Aix-les-Bains, qui devait fermer ses portes, serait finalement maintenu.

Emploi

AFI ESCA

Délégué Régional grands comptes H/F

Postuler

SERPINET CONSEIL

Inspecteur Commercial SUD 12 15 30 34 48 81

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de services d'assurances pour la CTBR.

Compagnie des Transports du Bas Rhin

19 janvier

67 - STRASBOURG

Services d'assurances.

Ville de Riom

19 janvier

63 - RIOM

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Gras Savoye : un accord social sur le PSE et des licenciements à la baisse

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié