Grèce : "il n'y a pas de raison de paniquer" (Patrimonia Congrès)

Grèce :
L'économiste Etienne de Callataÿ est intervenu devant 200 participants

Même s'il a commencé son intervention en affirmant que ce que l'on vit actuellement n'est pas écrit dans les livres, Etienne de Callataÿ, chef économiste á la banque Degroof semble formel : pour lui, la Grèce ne sortira pas de la zone euro dans l'immédiat. Cet économiste, qui fait référence en Belgique et plus largement en Europe, inaugurait la 1ère édition de la convention Patrimonia Congrès, organisée les 7 et 8 juin à Bruxelles.

Son analyse sur la crise grecque a passionné les quelque 200 participants à sa conférence. Il estime que la sortie de la Grèce aurait aujourd'hui des conséquences immédiates et terribles sur l'Espagne, le Portugal et l'Italie. "Cela n'est pas envisageable. Donc il faut sauver ces trois pays avant de laisser la Grèce sortir de la zone euro." Ainsi, nous devons nous attendre de connaître fin juin le 2ème sommet "de la dernière chance" de l'année 2012 après en avoir déjà connu trois en 2011. "L'Europe décidera alors, comme à chaque fois, de tout faire pour que la Grèce ne coule pas. Mais pas plus", prévient-il.

Ainsi, même si sur d'autres points comme sur l'indispensable rigueur budgétaire ou sur les réformes structurelles majeure, Etienne de Callataÿ s'est montré parfois inquiet, il a voulu rassurer l'assistance sur la zone euro en concluant : "il n'y a pas de raison de paniquer".

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Titres repas dématérialisés - chèques/cartes cadeaux.

GHT Val de Marne Est - Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil

18 juillet

94 - CRETEIL

Convention de participation pour la participation au financement de la protection s...

Conseil Général de la Haute Vienne

18 juillet

87 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Grèce : "il n'y a pas de raison de paniquer" (Patrimonia Congrès)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié