Groupama prépare sa nouvelle campagne d'Italie

En entrant dans le capital de Premafin, la holding contrôlant la compagnie Fondiaria-Sai, l'assureur français pose les jalons pour accroître sa présence en Italie.

Groupama a annoncé, fin octobre, un accord avec la famille Ligresti pour entrer dans le capital de sa holding Premafin, qui contrôle 41,63 % de l'assureur Fondiaria-Sai. Le groupe mutualiste va participer à une augmentation de capital de Premafin de 225 M€ à hauteur de 145 M€. Au terme de l'opération, le Français détiendra 17,09 % de Premafin (17,89 % du capital avec droit de vote), tandis que la famille Ligresti se diluera en descendant de 51,27 % du capital social et 54,96 % des droits de vote à respectivement 34,18 % et 35,89 %.



Une entrée sans anicroches

À la tête d'un empire dans les secteurs de l'immobilier et de l'assurance, Salvatore Ligresti, influent patron transalpin de 78 ans, traverse une situation critique, avec un endettement de plus de 300 M€ pour sa holding et de 1,7 Md€ pour son groupe d'assurance. « Groupama, qui a des ambitions sur l'Italie, a trouvé une occasion pour réaliser son projet. Sans débourser une somme trop onéreuse, il profite des difficultés de Premafin pour prendre place dans l'un des principaux groupes financiers de la Botte, qui plus est proche du secteur des assurances. Il entre ainsi sur un marché très fermé, sans créer d'hostilités puisqu'il reste minoritaire », résume Giandomenico Piluso, professeur d'histoire de l'économie à l'université de Sienne.



Une position limitée

Dans l'immédiat, en effet, l'accord ne modifie pas la position de Groupama en Italie, qui reste limitée avec un réseau de 840 agences et un chiffre d'affaires de 1,4 Md€ réalisé à 80 % dans l'assurance dommages. Le pacte signé avec Premafin lui donnera, au plus, la possibilité d'avoir un membre au conseil d'administration. La famille Ligresti s'est engagée, de son côté, à ne céder pendant deux ans aucune de ses parts dans Premafin, mais également dans Fondiaria-Sai et sa principale filiale, Milano Assicurazioni. Passé ce délai, Groupama aura un droit de préemption sur toute cession.

L'assureur « vert » a beau parler « d'un investissement financier », peu y croient. « C'est un investissement stratégique ! Ils ne vont pas débourser le double du prix actuel des actions Premafin pour se contenter d'une part minoritaire ne leur donnant aucun droit. Il est évident qu'il y a un accord occulte, indique un analyste. Cela pourrait être, par exemple, une sorte d'option d'achat faisant de Groupama un partenaire exclusif en cas de cession de Fondiaria-Sai. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Groupama prépare sa nouvelle campagne d'Italie

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié