Groupes de protection sociale : l'Alliance Pro se fera bien... à six !

Groupes de protection sociale : l'Alliance Pro se fera bien... à six !
« Notre sérieux, notre pugnacité, et le fait de vouloir rapprocher les professionnels entre eux a finalement payé », se félicite Patrick Bézier, directeur général d'Audiens, l'un des membres de l'Alliance Pro © LAETITIA DUARTE

Au 1er janvier 2018, suite à la fusion des institutions de retraite complémentaire de six groupes de protection sociale (Agrica, Audiens, B2V, IRP, Lourmel et Pro BTP), il ne devrait rester que deux caisses distinctes, une Agirc et une autre Arrco. 

 

L’information avait été dévoilée dans l’Argus de l’assurance le 25 avril dernier : elle a été confirmée ce 7 juin. En préambule de la présentation des résultats de son groupe, le directeur général d’Audiens, Patrick Bézier, a officialisé le retour d’Agrica et de l’IRP Auto au sein de l’Alliance Pro. « Nous sommes désormais en capacité d’affirmer que nous serons six acteurs au sein de cette Alliance, dont l’institution de retraite complémentaire (IRC) commune verra le jour dès le 1er janvier prochain. Le délai étant très court, nous nous réunissons d’ailleurs dès aujourd’hui et demain (7 et 8 juin, NDLR) pour travailler sur le rétroplanning des opérations à mettre en place d’ici cette date », précise-t-il.

Un feuilleton commencé en 2013

Petit rappel des faits. A l’automne 2013, les groupes Agrica, Audiens, B2V, IRP Auto, Lourmel et Pro BTP informaient l’Agirc-Arrco de leur projet d’alliance professionnelle. Objectif : répondre aux exigences de mutualisation des fédérations de retraite complémentaire, à savoir aucun groupe de protection sociale ne doit encaisser moins de 10% des cotisations Agirc-Arrco. Sauf qu’au cours des trois ans et demi qui ont suivi, rien ne s’est passé comme prévu. Au printemps 2016, l’IRP Auto annonçait un rapprochement avec le groupe Klesia, alors qu’Agrica mettait entre parenthèses son entrée dans l’alliance. Deux défections qui portaient un coup dur à l’Alliance Pro et à sa capacité à dépasser très largement le seuil fatidique des 10%.

Retour au projet initial

Finalement, le 25 avril dernier, le conseil d’administration de l’association sommitale du groupe Klesia décidait de rompre les négociations exclusives engagées avec IRP auto le 30 mai 2016. Tant et si bien que l’IRP Auto s’est de nouveau rapproché de l’Alliance Pro… tout comme Agrica. « Notre sérieux, notre pugnacité, et le fait de vouloir rapprocher les professionnels entre eux a finalement payé », se félicite Patrick Bézier, précisant que « l’IRC commune va adhérer à chacune des sommitales, alors qu’un groupement d’intérêt économique (GIE) de moyens en retraite sera partagé entre tous les membres de l’Alliance ».

Pas de Sgaps prévu

Et qu’entrevoit l’Alliance Pro sur la partie assurances de personnes ? « Rien n’est prévu à ce jour. Ni en terme de structure, ni en matière d’instance. Nous ne nous obligeons en tout cas à aucune solidarité financière. Aucune structure de tête, de type Sgaps (Société de groupe assurantiel de protection sociale, NDLR), ne verra ainsi le jour », conclut Patrick Bézier.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Choix d'un cabinet d'avocat pour la mise en place et le suivi d'un programme euros ...

Département de Seine Maritime

15 juillet

76 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Prestations de service d'assurances dommages aux biens pour les besoins de la ville...

Ville de Sablé sur Sarthe

15 juillet

72 - SABLE SUR SARTHE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Groupes de protection sociale : l'Alliance Pro se fera bien... à six !

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié