Groupes paritaires : ça bouge entre Humanis et Malakoff Médéric

Groupes paritaires : ça bouge entre Humanis et Malakoff Médéric
De g. à dte : Bernard Lemée (Medef) et Pierre Steff (CFDT), présidents respectifs de Malakoff Médéric et d'Humanis

Ce sont deux groupes de protection sociale majeurs et ils ont choisi la fin de l’hiver pour annoncer  leur volonté de tisser de nouveaux liens. Mais pas question de brûler les étapes

Ce mercredi 21 mars s’annonce comme une journée importante dans le monde des groupes de protection sociale. En ce lendemain de printemps doit se réunir l’association sommitale du groupe Humanis. Et à cette même date se tiendra également une rencontre de l’association sommitale du groupe Malakoff Médéric. Et selon les informations de l’Argus de l’assurance, si cela a pu l’être à un moment, cela ne ressort plus du tout de la coïncidence de calendrier. A l’issue de ces deux réunions, les partenaires sociaux de Malakoff Médéric et d'Humanis devraient afficher leur volonté commune d’engager différentes coopérations et collaborations.

Economies sur la retraite complémentaire

Des travaux en commun qui concerneraient en premier lieu la retraite complémentaire. Comme les autres paritaires, les deux groupes devront intégrer le régime unique Agirc-Arrco à compter de 2019, mais plus encore le nouveau plan de 300 M€ d’économies à horizon 2022. Une nouvelle cure de réduction des coûts de gestion qui exige comme le souligne un bon connaisseur du dossier de « changer de paradigme ».  Bref de trouver de nouvelles synergies et autres effets de taille.

Les difficultés d'Humanis

Pour autant, la situation difficile d’Humanis ne serait pas non plus étrangère à cette coopération. C’est un secret de Polichinelle que ce dernier n’est pas au mieux de sa forme. Après le départ surprise de son directeur général Jean-Pierre Ménanteau à la fin de l’été dernier, le groupe a annoncé début décembre un renforcement de ses provisions pour risques sur ses engagements de prévoyance à hauteur de 120M€ pour 2016. Et cela après avoir levé 250 M€ sur les marchés via des titres subordonnés remboursables (TSR) à l’automne 2015. « Si la situation d’Humanis est délicate, elle n’est pas catastrophique non plus », insiste cependant un représentant du monde paritaire.

Un Medef très impliqué

En tout état de cause, les partenaires sociaux ne souhaitent visiblement pas qu’un groupe de protection sociale de la dimension d’Humanis soit durablement fragilisé. Le Medef serait notamment très impliqué dans cette opération : le vice-président d’Humanis, Frédéric Agenet, préside l’Agirc et l’actuel président du Centre technique des institutions de prévoyance (Ctip),  Pierre Mie, est administrateur Medef d’Humanis. Au-delà des économies sur la retraite, cette collaboration reviendrait donc également à ce que le second groupe de protection sociale de l’Hexagone (3,3 Md€ d’encaissement) vienne épauler le 5ème GPS (2,2 Md€ CA). Malakoff Médéric connait de bons résultats commerciaux, a visiblement bien moins souffert que son confrère de la fin des clauses de désignation et affiche depuis toujours une solide marge de solvabilité.
Mais l’heure ne serait absolument pas à un quelconque rapprochement de structure. Pas question de fusion entre les deux groupes, une rumeur qui revient de manière récurrente depuis plusieurs années. Le propos serait bien de trouver des terrains de partenariats et de mutualisation en retraite comme en assurance. Pour le moment du moins  ou pour reprendre l’expression consacrée : collaborer, voire plus si affinités

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Groupes paritaires : ça bouge entre Humanis et Malakoff Médéric

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié