Humanis : le départ de Damien Vandorpe se confirme

Humanis : le départ de Damien Vandorpe se confirme
Damien Vandorpe serait en divergence avec le conseil d'administration de la sommitale d'Humanis © Sam Bellet

Selon les informations recueillies par l’Argus de l’assurance, c'est « une divergence entre le conseil d’administration et Damien Vandorpe », qui est à l’origine du départ du directeur général du groupe Humanis, révélé par notre confrère la Lettre de l’assurance. Une décision qui devrait être adoptée par le conseil d’administration de l’association sommitale du groupe paritaire qui se tiendra le 16 janvier prochain, sachant qu’Humanis se refuse à toute communication sur ce sujet.

Pas de guerre des chefs

Il se confirme également que le troisième groupe de protection sociale français (sur le périmètre de l’activité concurrentielle) devrait recruter un nouveau directeur général en externe, ce qui exclut  a priori l’hypothèse d’une « guerre des chefs » entre Damien Vandorpe et Jean-Paul Lacam, actuel directeur général délégué et ancien directeur général de Novalis-Taitbout, qui a fusionné avec Humanis (première version) en janvier 2012.

Une grande rigueur

L’annonce de ce départ, que certains évoquaient dès la mi-décembre sans que l’information puisse être confirmée, peut surprendre dans la mesure où Damien Vandorpe avait été choisi, en janvier 2011, par les partenaires sociaux  pour diriger le groupe issu de la fusion d’Aprionis et de Vauban Humanis, dont il était alors le délégué général, et avait donc été confirmé à ce poste un an plus tard lors d’une nouvelle fusion avec Novalis-Taitbout.  « C’est un très bon professionnel, d'une grande rigueur intellectuelle et de gestion », souligne un cadre dirigeant du monde paritaire, avant d’ajouter : « Mais cette rigueur peut parfois être perçue comme de la rigidité ».

Un président actif

Et ce alors que plusieurs observateurs soulignent que l’actuel président d’Humanis, Michel Keller (Medef), a une conception très active de ce poste, ce qui a pu conduire déjà par le passé à des frictions avec les directions opérationnelles, les cas d’Hervé Guénard chez Mornay ou de Bruno Pasquier chez Novalis étant cités. Reste à savoir sur quel point précisément Damien Vandorpe, 49 ans, connaissant parfaitement les rouages du monde paritaire dans lequel il travaillait depuis 1992, a pu s’opposer aux représentants des syndicats et du patronat qui siègent au conseil de l’association sommitale.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription de différents contrats d'assurances pour le compte de la Collectivité ...

Collectivité Territoriale de Guyane

05 avril

973 - COLLECTIVITE TERRITORIALE DE GUYANE

Fourniture, gestion et livraison de titres restaurants.

Centre National de la Danse

05 avril

93 - PANTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Humanis : le départ de Damien Vandorpe se confirme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

11/01/2013 16h:37

Pensez-vous qu'un homme droit, rigoureux, intègre et si perspicace, qui motive ses salariés se doit d'être traité de cette manière? Je trouve ça scandaleux d'éjecter un homme qui a œuvré pour son entreprise et pour cette fusion,pour au final récolter cela !

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

14/01/2013 14h:45

J'ai travaillé au groupe Vauban de 1984 à 2012. Mr Vandorpe est devenu DRH en 1996. Je garde le souvenir d'un homme juste, droit et honnête.

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

16/01/2013 08h:24

Nous sommes nombreux à considérer cette décision comme une erreur...et à espérer un apaisement de cette situation : membres de l'association sommitale prenez la seule bonne décision ,et laissez Damien Vandorpe mener cette fusion.

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

17/01/2013 09h:59

A sacrifie la mutualité et n'a su faire preuve ni de pédagogie ni d'entrisme. D'un abord souvent rigide voire suffisant, il ne semblait pas taillé pour son poste sur ce versant du relationnel et de la prospective comprise et expliquée

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

17/01/2013 14h:33

Les administrateurs de la mutualité sacrifiaient Damien Vandorpe pour l'ambition des uns et des autres : souvenez vous du conseil du 6 juin 2012, une mascarade.

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié

17/01/2013 23h:53

Des administrateurs, d'ailleurs "bénévoles", constitués entre autre de militants syndicaux qui licencient sèchement leur DG ... c'est de mieux en mieux. Bel exemple !Ayant moi même oeuvré dans un groupe paritaire, puis à la mutualité, il était réellement impliqué pour son groupe et intègre, et ce, quoiqu'en disent certains ...

Répondre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié