Incertitude et risques pèsent sur la croissance de l’économie collaborative

Incertitude et risques pèsent sur la croissance de l’économie collaborative
Le Lloyd's s'intéresse à l'économie collaborative

D’après une étude du Lloyd’s, l’assurance pourrait jouer un rôle dans l’atténuation de ces risques.

L’économie collaborative ne cesse de croître : de 15 milliards de dollars en 2014, ce marché devrait atteindre 335 milliards de dollars d’ici à 2025, selon le cabinet de conseil PWC. Mais la sophistication de ce marché suscite aussi un certain nombre de questions. Et non des moindres : « qui devrait en assumer les risques ? ».  C’est à cette interrogation qu’a tenté de répondre le Lloyd’s en lançant une étude mondiale auprès de 5000 consommateurs aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Chine, trois pays marqués par une forte croissance de l’économie de partage. Et de toute évidence, les avis divergent : la majorité des consommateurs (53%) s’attendent ainsi à ce que les plateformes d’économie collaborative fournissent la protection, alors que la plupart de ces acteurs de la nouvelle économie d'échanges de biens et de services plateformes  interrogées indiquent que la responsabilité devrait en incomber soit au consommateur (53%), soit au fournisseur (27%). 

Une question de confiance plus que de couverture de hauts risques

« D’après notre expérience, les entreprises de l’économie partagée commencent à se rapprocher du Lloyd’s à la recherche de solutions adaptées à leurs besoins » explique à l’Argus Trevor Maynard, responsable innovation au Lloyd’s, « l’achat d’assurances par ces plateformes est souvent motivé par un besoin de supprimer les barrières pour les utilisateurs de leurs produits. Les entreprises n’achètent pas des polices parce qu’elles s’attendent à un haut niveau de sinistres mais pour offrir aux consommateurs, aux régulateurs et aux investisseurs un certain degré de confiance ». L’existence de contrats d’assurance liés à l’utilisation d’une plateforme collaborative pourrait ainsi, selon le sondage, booster la base de clients et de fournisseurs de ces acteurs.  Une grande majorité de consommateurs (71%) serait ainsi plus disposée à utiliser les plateformes d’économie collaborative si l’assurance était fournie et plus susceptible d’envisager de partager ou d’offrir un service si une assurance leur était proposée (70%). Même constat peu ou prou du côté des fournisseurs : 78% croient qu’ils gagneraient davantage si l’assurance était offerte. «L’avènement d’une relation multipartite sans frontières bien définies entre les relations de chacun, ajoutée au flou entre risques individuels et commerciaux et au manque de données sur les pertes engendrées par les plates-formes constituent autant de défis issus du modèle collaboratif » explique Trevor Maynard, « ce sont des défis qui doivent et sont actuellement relevés par le marché du Lloyd’s ».

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Incertitude et risques pèsent sur la croissance de l’économie collaborative

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié