[DOSSIER] C'était en 2015 : après les inondations des [...] 5/12

Inondations dans le Sud-Est : la prise en charge des assurés s’organise

Inondations dans le Sud-Est : la prise en charge des assurés s’organise
© AFP Assureurs et intermédiaires font face depuis lundi matin à un afflux de déclarations de sinistres traitées sur place ou par leurs plates-formes de gestion.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur les Alpes-Maritimes, ce samedi 3 octobre, ont causé la mort de 20 personnes et généré d’importants dégâts. Sur le terrain, les organismes d'assurance s'organisent pour traiter au plus vite les demandes d’indemnisation qui affluent. Dans le même temps, l'Association française de l'assurance a annoncé des mesures pour faciliter les démarches des sinistrés.

Il faudra encore un certain temps pour faire le bilan précis du violent épisode orageux qui a frappé la Côte d’Azur ce week-end. Mais d’ores et déjà, les assureurs et les intermédiaires mobilisés sur le terrain font état d’importants dégâts.

Outre les habitations et véhicules endommagés par les inondations et les coulées de boue, de nombreuses entreprises ont été touchées. « Le parc aquatique Marineland d’Antibes et la verrerie de Biot qui attirent de nombreux visiteurs sont à l’arrêt. Et de nombreux commerces et entreprises artisanales ainsi qu’une quinzaine d’exploitations agricoles  - maraichers et pépiniéristes – ont été touchés », constate Didier Bellotto, agent Axa qui, en tant que correspondant du Centre de documentation et d’information de l’assurance (CDIA), structure qui dépend de la FFSA, a participé aux réunions d’information organisées lundi à la préfecture des Alpes-Maritimes.

4000 à 5000 sinistres recensés chez Axa France

Du côté des intermédiaires et des assureurs, les déclarations de sinistres et les demandes d’indemnisation affluent. Pour Axa France qui vient de réaliser une première estimation prévisionnelle, cet épisode orageux très violent pourrait générer entre 4000 et 5000 dossiers dont une centaine de sinistres graves concernant des entreprises. La majorité des dossiers (70%) relèverait de l’assurance IRD et 30% concernerait des véhicules.

« En 24 heures, nous avons ouvert 350 dossiers alors qu’en moyenne nous en traitons 900 sur une année », témoigne Nicolas Bohème, agent MMA à Antibes. Parmi ses clients, l’agence compte notamment un camping dans lequel une centaine de mobil home ont été inondés. Certains étant occupés le week-end dernier par des personnes qui résident à l’étranger, il a fallu trouver des solutions de relogement en urgence.

Procédures d'urgence

Si certains sites sont encore difficiles d’accès, l’eau s’est évacuée assez rapidement dans la plupart des zones touchées. « Les expertises ont donc pu débuter dès lundi », observe Didier Bellotto. Et la plupart des assureurs ont mis en place des procédures d’urgence permettant d’accélérer le traitement des dossiers.

Axa France, comme d’autres, vient d’annoncer qu’il étendait les délais de dépôt des déclarations jusqu’au 5 décembre, qu’il portait de 5 à 15 jours la période de relogement d’urgence et qu’il procédait pour les victimes les plus touchées à des avances sur indemnisation. Pour intervenir rapidement, notamment auprès des assurés les plus démunis, l’assureur a débloqué un fonds de solidarité d'un million d’euros.

Coordination avec les intermédiaires

Sur le terrain et au sein de leurs centres d’appels, les assureurs ont mobilisé des équipes afin de faciliter le travail des intermédiaires. « Les déclarations sont envoyées par lots au centre de gestion qui s’occupe de rappeler les assurés, un inspecteur régleur est présent sur le terrain pour verser les premiers acomptes et nous avons accès à une ligne téléphonique spécialisée pour toutes les questions spécifiques qui pourraient se poser, ce qui nous permet de nous concentrer sur l’accueil des sinistrés », témoigne Nicolas Bohème.

L’unité mobile d’intervention d’Allianz France, arrivée à Nice lundi, s’est déplacée à Cannes, une des zones les plus touchées. « Nous y accueillons six agents généraux dont les locaux sont privés de téléphone et de connexion Internet suite aux intempéries », indique Michel Thévenin, délégué inspection et indemnisation d’Allianz France dans la région Lyon Sud-Est.

Organiser les expertises au plus vite

Plusieurs centaines de déclarations ont d’ores et déjà été réceptionnées par l'assureur. Elles sont traitées soit sur place, soit par les plates-formes de l’assureur situées à Rennes et à Marseille. « A ce stade, la priorité sur le terrain c’est de faire preuve d’écoute et de conseil, d’organiser les expertises au plus vite dans les cas les plus graves, de verser les premiers acomptes et surtout de trouver des solutions pour les personnes qui ne peuvent rejoindre leur habitation, une dizaine de familles ont déjà été relogées », précise-t-il. L’unité mobile d’Allianz France quittera Cannes en fin de semaine pour se rendre à Biot, autre commune très touchée.

Les mesures annoncées par l’AFA

Lors de la réunion qui s’est tenue au ministère de l’Intérieur, le mardi 6 octobre, l’Association française de l’assurance a annoncé  les mesures suivantes :

  • les délais de déclaration de sinistres, qui sont habituellement de 10 jours à partir de la déclaration de l’état de catastrophe naturelle, sont prolongés jusqu'au 31 octobre 2015
     
  • les déclarations de dommages pourront être faites par tout moyen écrit : lettre simple, mail…
     
  • les assurés bénéficieront d'avances sur indemnisation selon les besoins et les circonstances, avec une attention particulière portée aux personnes en grande difficulté du fait des conséquences des inondations

 

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Inondations dans le Sud-Est : la prise en charge des assurés s’organise

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié