Inondations et grêle : Covéa enregistre une facture plus lourde que pour Xynthia

Inondations et grêle : Covéa enregistre une facture plus lourde que pour Xynthia
Bernard Spitz, président de l'Association française de l'assurance, en déplacement à Longjumeau, ville sinistrée, entouré de Manuel Valls et de Valérie Pécresse.

Près de trois semaines après les violents orages de grêle et les inondations qui ont frappé le Nord, l’Est et le Centre de la France, Covéa a livré une première estimation du montant des dégâts assurés. Le coût pour le numéro un français de l’assurance dommages dépasse largement celui de la tempête Xynthia en 2010.

L’Association française de l’assurance (AFA) avait livré, fin de semaine dernière, une nouvelle estimation du montant des dommages liés aux inondations de début juin dans plusieurs départements.

Selon la dernière évaluation, il se situera autour d’un milliard d’euros pour les assureurs qui recensent 120 000 déclarations de sinistres, soit l'un des évènements les plus coûteux depuis la création du régime cat' nat' en 1982 (voir ci-dessous). A ce stade, plus de 1358 communes ont bénéficié de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle dont 862 par arrêté du 9 juin et 496 par un arrêté du 16 juin. Au niveau du marché, Covéa, premier assureur dommages en France avec 15% de parts de marché, devrait payer un lourd tribut à ces évènements climatiques.

Un coût supérieur à Xynthia

Selon les informations recueillies par L’Argus de l’assurance, l’assureur mutualiste (Maaf, MMA et GMF) a enregistré, à date, un volume de 45 000 déclarations de sinistres. Quant au coût assuré, la facture devrait atteindre 260 M€ en brut de réassurance. Une estimation nettement supérieure aux montants des dommages consécutifs à la tempête Xynthia en 2010, de 200 M€ (brut de réassurance).

Si l’inondation est couverte au titre de la garantie cat’ nat’ (répartition à 50/50 entre la CCR et les assureurs), la grêle, qui a frappé plusieurs départements entre le 27 et le 29 mais, est en revanche exclue du dispositif public de réassurance. Reste à savoir si ces orages de grêles auront une ampleur suffisante pour permettre le déclenchement des couvertures de réassurance. Dans le cas contraire, l'ensemble des sinistres serait supporté par l'assureur.

Evolution du coût des catastrophes naturelles depuis 1999 : (Source : AFA)

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Founriture et acheminement d'énergie électrique

Sarthe Habitat

17 août

72 - SARTHE HABITAT

Convention de participation pour des risques de prévoyance

Centre de Gestion de la Meuse

17 août

55 - CDG

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Inondations et grêle : Covéa enregistre une facture plus lourde que pour Xynthia

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié