Jean-Pierre Wiedmer : «Mon objectif est de mieux faire connaître Mercer»

Jean-Pierre Wiedmer : «Mon objectif est de mieux faire connaître Mercer»
Jean-Pierre Wiedmer, président de Mercer France

Le nouveau président du cabinet de conseil et de courtage entend revoir la communication de l'entité française, dans l'optique affichée de mieux valoriser ses offres.


C'est le nouvel homme fort de Mercer France. Depuis le 22 mai, Jean-Pierre Wiedmer, 55 ans, est à la tête de ce cabinet spécialisé en ressources humaines, protection sociale et avantages sociaux. Il succède à Denis Stainier, qui avait lui-même remplacé Gilles Bénéplanc, parti chez Gras Savoye comme directeur général délégué pour la France en mars 2013.

Diplômé de Polytechique, de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae), de l'Institut des actuaires français et du Centre des hautes études d'assurance (CHEA), Jean-Pierre Wiedmer a occupé jusqu'il y a peu le poste de président d'HSBC Assurances (Vie et IARD) et de directeur général des assurances du groupe britannique pour l'Europe continentale. Pourtant, il n'a pas hésité lorsqu'il a eu l'opportunité de rejoindre Mercer, une entreprise au sein de laquelle il sera « en charge de la conduite stratégique et du management des 650 collaborateurs de l'entité en France », selon les termes mêmes du communiqué envoyé lors de son arrivée. Rencontre avec celui qui se dit « prêt aujourd'hui à relever ce nouveau challenge ».

« Notre stratégie est d'élargir les services proposés à nos clients. Dans cette logique, les nouvelles technologies vont forcément être intégrées à notre offre. »



Un choix de carrière réfléchi

Après neuf ans passés chez HSBC, Jean-Pierre Wiedmer a eu des envies d'ailleurs. « À la suite de l'annonce, l'année dernière, de la mise en vente des activités d'assurance non-vie, mon périmètre d'activité allait certainement être réduit. L'environnement n'était plus propice au développement des affaires. Dans ces conditions, j'étais décidé à partir, en dépit d'une proposition d'évolution assez intéressante qui m'avait été faite en début d'année », explique Jean-Pierre Wiedmer.

S'est alors présentée à lui l'offre de Mercer, « une entreprise qui propose des conseils et de très nombreux services dans le domaine des ressources humaines, lesquels se trouvent être mes sujets de prédilection », précise-t-il. Président de l'International Longevity Center (ILC), une association qui mène des recherches sur les enjeux de la longévité et le « bien-vieillir », ce spécialiste de la retraite et de la « seniorisation » est persuadé qu'il existe « une vraie relation entre les bienfaits du travail et ceux de la santé ». Tout comme les experts de Mercer. Ce positionnement a fini de convaincre celui qui avait effectué l'essentiel de sa carrière dans l'assurance de tenter l'aventure dans le monde du courtage. « D'autant plus que l'entreprise s'est montrée d'une efficacité extraordinaire lors de mon recrutement, puisqu'en moins d'un mois, nous sommes parvenus à un accord », indique son nouveau président.

QUATRE ACTIVITÉS COUVERTES

Filiale de Marsh et McLennan Companies, Mercer est un groupe mondial qui s'est spécialisé dans les domaines du conseil et de solutions en risques, en stratégie d'entreprise et en ressources humaines et qui compte 20 000 collaborateurs. En France, ce sont plus de 650 salariés qui interviennent dans quatre grands domaines d'activités.

  • 1. Talents : le cabinet délivre des conseils en ressources humaines (égalité professionnelle, rémunération, mobilité internationale...)
  • 2. Prévoyance-santé : le groupe prend en charge des opérations de courtage, de gestion, mais aussi de conseil pour les régimes santé et prévoyance de ses clients.
  • 3. Retraite : la société intervient dans la conception, la gestion des risques et l'évaluation actuarielle pour les régimes de retraite supplémentaire.
  • 4. Investissement : l'entreprise délivre du conseil en gestion d'actifs auprès des entreprises et des investisseurs institutionnels, grâce à ses compétences en stratégie et gestion fiduciaire.

Une image à clarifier

Si la renommée de Mercer n'est plus à faire, en particulier grâce à ses enquêtes de rémunération ou ses activités de courtage en santé et prévoyance, beaucoup de personnes ne savent pas pour autant définir l'intégralité de l'offre du cabinet de conseil et de courtage.

« Le groupe a une belle image, mais la connaissance des services qu'il propose reste assez fragmentée », reconnaît le nouveau président. Qui ajoute : « L'un de mes objectifs est ainsi de mieux faire connaître Mercer. Nous devons en particulier revoir notre manière de communiquer, en réussissant à montrer toute la diversité de nos services. C'est justement en étant mieux identifiés que nous pourrons servir au mieux les orientations des directions générales et des DRH. » En tant que cabinet de conseil et de courtage, le groupe Mercer se positionne précisément sur quatre domaines d'activité (lire encadré). « Ces quatre axes disposent tous d'un potentiel de croissance important », renchérit Jean-Pierre Wiedmer.

Des opportunités à saisir

« Entre le développement des réseaux sociaux et bientôt, l'explosion des objets connectés, nous nous préparons à une révolution numérique qui ne sera pas sans conséquence sur le comportement des salariés dans leur environnement de travail », indique Jean-Pierre Wiedmer. Or, pour lui, le cabinet de conseil a un rôle primordial à jouer dans ce monde en mutation. « Notre stratégie est d'élargir les services proposés à nos clients. Dans cette logique, les nouvelles technologies vont forcément être intégrées à notre offre. »

Ce n'est pas tout. « Les nouvelles réglementations, notamment en santé et prévoyance, sont porteuses d'opportunités pour l'ensemble de notre business, puisque nous aidons les entreprises à s'adapter à tous ces changements », précise-t-il.

De fait, l'objectif de croissance de 10 % par an, annoncé il y a neuf mois dans nos colonnes par son prédécesseur (lire L'Argus de l'assurance n° 7342, du 20 décembre 2013), est maintenu. « Mercer reste une entreprise ambitieuse, en plein développement. C'est d'ailleurs pour cela que je l'ai rejointe », dit-il. Avant d'en déduire : « Si, au cours des prochains mois, je vois qu'il y a des points sur lesquels nous pourrions nous renforcer, je n'hésiterai pas à aller chercher les meilleurs sur le marché. »

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

APREF

ADJOINT DU DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL H/F

Postuler

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assurances.

Ville de Ruy Montceau

05 décembre

38 - RUY

Achat de titres de transport.

ILEVA - SM de Traitement des Déchêts des Microrégions Sud et Ouest SMTD

05 décembre

974 - ST PIERRE

Prestation de services d'assurances.

Pôle Gérontologique du Riou Blanc

05 décembre

83 - SEILLANS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Jean-Pierre Wiedmer : «Mon objectif est de mieux faire connaître Mercer»

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié